• Nombre de visites :
  • 661
  • 26/1/2011
  • Date :

ÉGYPTE - Les autorités tentent d’empêcher une deuxième journée de manifestations

le peuple veut le départ du régime

   Les organisateurs des manifestations contre le régime en Égypte, d’une ampleur sans précédent en trente ans de pouvoir du président Hosni Moubarak, ont appelé à de nouveaux rassemblements mercredi malgré l’interdiction des autorités. Un manifestant est décédé mercredi de blessures reçues la veille à Suez, à une centaine de kilomètres à l’est du Caire, portant à quatre le nombre des personnes tuées dans des affrontements - trois manifestants et un policier.

Le Mouvement du 6 avril, un groupe de militants pro-démocratie, a annoncé qu’il appelait à de nouveaux rassemblements dans le centre du Caire, "pour demander le droit de vivre, la liberté et la dignité". Parallèlement, le ministère de l’Intérieur a annoncé "qu’aucun acte de provocation, rassemblement de protestation, marche ou manifestation ne sera permis".

   Des militants, très actifs auprès de jeunes via les réseaux sociaux sur Internet, ont indiqué qu’ils ne tiendraient pas compte de cet avertissement, et que des rassemblements pourraient aussi avoir lieu à nouveau en province. Les manifestations antigouvernementales de mardi, qui ont mobilisé des milliers de personnes à travers le pays, sont les plus importantes du genre survenues en Égypte au cours des trois décennies de présence du président Hosni Moubarak à la tête de l’État. Dominées par des slogans demandant le départ d’Hosni Moubarak, 82 ans et au pouvoir depuis 1981, elles se sont inspirées de la révolte tunisienne qui a conduit au départ du président Zine el-Abidine Ben Ali à la mi-janvier. Quelque 200 personnes ont été arrêtées mardi lors des manifestations, selon les services de sécurité.

Source: Lepoint.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)