• Nombre de visites :
  • 936
  • 25/4/2011
  • Date :

Les personnages des contes iraniens (1)

illustrations

   Dans la structure des œuvres narratives, notamment dans les contes et les fables de la littérature orale, les personnages comptent parmi les éléments fondamentaux du récit. C’est grâce à la présence des personnages que prennent forme les événements et les situations. Les fonctions que remplissent les différents personnages d’un récit sont les moteurs des événements narratifs. Dans sa Morphologie des contes de fées, le célèbre formaliste russe, Vladimir Propp (1928-1970) fonde son système d’analyse des œuvres narratives uniquement sur les événements fondamentaux du récit et leurs fonctions. Cependant, comme l’a souligné Betsy Heave, «Il n’est pas possible de parler des événements, sans tenir compte des personnages du récit». [1]

   Dans son introduction à la Classification des contes iraniens, le professeur Ulrich Marzolph étudie brièvement les personnages des anciens contes iraniens. [2] L’examen d’une centaine de contes fantastiques de la littérature orale iranienne nous permet d’identifier quatre types de personnages: le héros, l’agresseur (le méchant), l’auxiliaire et la princesse. Les fonctions narratives se répartissent parmi ces types et chacun a son propre champ d’action.

En général, le récit se développe de telle sorte que le héros, appuyé par l’auxiliaire, affronte le problème créé par l’agresseur, pour aboutir au mariage avec la princesse.

   Autour de cette action principale, une série d’actions secondaires se forme, modifiant parfois les prérogatives définies pour chacun des personnages. Par exemple, si dans un récit, l’agresseur (le méchant) peut, consciemment ou inconsciemment, se servir de l’élément magique propre au héros, une partie de la fonction de l’auxiliaire sera transférée au méchant. Par ailleurs, il faut souligner que dans les récits fantastiques, les événements surnaturels ne sont pas perçus comme tels par les personnages.

   Ces derniers les considèrent en fait comme naturels. Nous allons étudier ici les quatre principaux types de personnages qui animent les contes iraniens.

1- Le héros

   Le héros est le personnage principal du récit. Vladimir Propp décrit ainsi la fonction du héros: «La situation initiale du récit est caractérisée souvent par un bonheur et une aisance inhabituels. Très tôt, le malheur arrive et la fonction du héros consiste à surmonter l’épreuve et à résoudre le problème ». [3]

Le héros entreprend des voyages longs et périlleux, il lutte contre l’agresseur, il se bat contre lui, il accomplit des exploits… pour vaincre le méchant et résoudre le problème.

   Dans les contes iraniens, le héros peut avoir des origines sociales très différentes: dans 30 des contes étudiés, le héros appartient à une classe supérieure de la société: il est roi, prince, riche bourgeois, fils de commerçants; dans les 70 autres contes de notre étude, le héros est issu de familles défavorisées des classes inférieures: il est bûcheron, berger, pêcheur… et souvent pauvre ou très pauvre.

Dans certains contes, la fonction du héros est assurée par une femme. Dans ce cas, elle est soit une princesse ou fille d’un riche commerçant, soit fille d’une famille pauvre. Il existe pourtant des contes, dans lesquels la situation sociale du héros n’est pas mentionnée. Il n’est présenté que comme «un homme», «un jeune homme», «une fille», etc.

Notes:

[1] Heave, Betsy, Beauty and des Beast, University of Chicago Press, 1989, p. 161.

[2] Marzolph, Ulrich, Tabaghebandi-e qesseh?-ye ir?ni (Classification des contes iraniens), traduit en persan par Keyk?vous Djah?nd?ri, éd. Soroush, 2ème éd., Téhéran, 1997, pp. 42-46.

[3] Propp, Vladimir, Rikhtshen?si-ye qesseh?-ye pari?n (Morphologie des contes de fée), éd. Tous, 1ère éd., Téhéran, 1989, p. 172.

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)