• Nombre de visites :
  • 556
  • 30/5/2011
  • Date :

Biographie de Jean de La Fontaine (2)

jean de la fontaine

La vie a chateau-thierry

 En 1652, Jean de La Fontaine achète une charge de maître particulier des eaux et forêts.

   Charles, le fils unique du couple naît en 1653, il est baptisé à Château-Thierry le 30 octobre de la même année. Maucroix, l’ami de toujours en est le parrain, rôle qu’il assumera pleinement en contribuant à l’éducation de l’enfant, que Jean de La Fontaine délaisse quelque peu.

Mademoiselle de La Fontaine (Les femmes mariées, non nobles, mais bourgeoises étaient appelées ainsi et non "dames") se pique de littérature et fréquente à Château-Thierry  une "Académie" de beaux esprits, ou salon littéraire, comme cela était fréquent à l’époque. On ne sait exactement où se tenaient les réunions, peut-être dans la maison même des La Fontaine, mais rien n’est sûr. Une lettre de Jean Racine à La Fontaine, du 4 juillet 1661 évoque cette académie: "...Je fais la même prière à votre Académie de Château-Thierry, surtout à Mlle de La Fontaine. Je ne lui demande aucune grâce pour mes ouvrages..."

   C’est en 1654,  que La Fontaine publie, sans signature,  son premier ouvrage qui paraîtra en librairie: L’Eunuque, adapté de Térence, comédie en 5 actes et en vers. Sa vocation s’affirme.

Tallemant des Réaux, dans ses Historiettes, en 1658,  qualifie La Fontaine de "garçon de belles-lettres, qui fait des vers, grand rêveur".

Des horizons nouveaux

   Après la mort du père de La Fontaine en 1658, qui laisse une succession très embrouillée, les deux époux se séparent de biens, d’un commun accord.

La Fontaine est vraisemblablement introduit par Jacques Jannart, son oncle par alliance, très proche du jeune couple, auprès de Nicolas Fouquet. La Fontaine offre à Fouquet, surintendant des finances, son poème Adonis, manuscrit, calligraphié par Nicolas Jarry, rehaussé d’un dessin par François Chauveau, le futur illustrateur des Fables.

   Quelques mois après, en 1659, Fouquet confie à La Fontaine le soin de composer un ouvrage à la gloire de Vaux-le-Vicomte: ainsi naîtra Le Songe de Vaux,  que la chute du surintendant laissera inachevé.  En outre,  Jean s’engage à "donner pension poétique" à Fouquet,  payée en madrigaux, ballades, sonnets et autres vers.

Vers 1660,  La Fontaine entre en relation avec Jean Racine, son petit-cousin par alliance, de 18 ans son cadet, qui fait à Paris ses débuts poétiques et vient de publier l’ode La Nymphe de la Seine à l’occasion de l’entrée à Paris de Marie-Thérèse d’Espagne, future femme de Louis XIV. D’Uzès, où il restera deux ans, Racine rappelle à La Fontaine le temps où ils se voyaient "tous les jours" (lettre du 11/11/1661)

Source: La-fontaine-ch-thierry.net

Articles Relatifs:

Biographie de Jean de La Fontaine (1)

Le laboureur et ses enfants

Le petit poisson et le pêcheur

Le Renard et la Cigogne

Les Loups et les Brebis

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)