• Nombre de visites :
  • 463
  • 5/7/2011
  • Date :

Jundab Ibn Junadah avant la découverte de l’Islam (3)

le prophète mohammad

   Unays était sur le point de partir pour la Mecque lorsqu’on vit venir un homme qui se dirigea directement vers la maison d’Abû Tharr. «D’où viens-tu?» lui demanda Abû Tharr. «Je viens de la Mecque», répondit l’homme. «Quelle est la situation là-bas?», demanda encore Abû Tharr. «On y parle d’un homme qui se dit être prophète et recevoir des révélations du ciel» dit l’homme. Abû Tharr poursuivit: «Qu’ont fait les Mecquois de lui?». «Ils l’ont démenti, torturé et ils ont mis les gens en garde de le rencontrer. Ils menacent et terrorisent quiconque le voit», répondit l’homme. «Pourquoi les gens ne le croient-ils pas?» interrogea Abû Tharr. «Comment le croiraient-ils alors qu’il vilipende leurs dieux, les traitent de stupides et qualifie leurs ancêtres de pervers!», répondit l’homme. «Il dit cela vraiment?» demanda Abû Tharr intéressé. «Ah oui. Et il dit que Dieu est Un...», confirma-t-il.

   Abû Tharr se mit à réfléchir à propos de l’homme qui avait dit que Dieu est UN. Il continua à penser pendant un certain temps. Le visiteur le regarda et le trouvant pensif, il prit congé et partit.

Après son départ, Abû Tharr s’adressant à son frère, lui dit: «Va à la Mecque et essaie de trouver cet homme. Il affirme qu’il reçoit des révélations du Ciel. Quel est le mode de sa conversation? Vois s’il est sincère ou non dans ses paroles».

   Unays entreprit le voyage. Après avoir traversé différentes stations, il arriva à la Mecque et se dirigea vers la Ka`bah pour accomplir les rites de pèlerinage. Lorsqu’il sortit de la Ka`bah, il vit un attroupement. Il demanda à un homme qu’il croisa: «Qu’est-ce qu’il y a là?». L’homme répondit: «Un apostat qui appelle les gens à une nouvelle foi».

   Dès qu’Unays entendit ceci, il accourut vers le lieu de rassemblement. Une fois sur place, il vit un homme dire: «Louanges à Allãh! Je fais Ses louanges et Lui demande secours. Je crois en Lui, je dépends de Lui et j’atteste qu’il n’y a de Dieu, en dehors de Lui, IL est sans partenaire».

   Selon le récit d’Al-Subaytî, Unays entendit cet homme proclamer: «O gens! Je vous ai apporté les bénédictions de ce monde et de l’autre monde. Dites qu’il n’y a pas de dieu, sauf Allãh pour que vous soyez délivrés. Je suis le Messager d’Allãh et je suis envoyé pour vous. Je vous mets en garde contre la punition du Jour du Jugement. Rappelez-vous que personne ne sera sauvé, en dehors de ceux qui se présentent devant Allãh avec un cœur humble. Ni les riches ne vous seront d’aucun secours, ni vos enfants ne pourront rien pour vous. Craignez Allãh, IL sera bon envers vous. O gens! Ecoutez-moi! Je dis clairement que vos ancêtres avaient dévié du droit chemin en adorant ces idoles et vous aussi vous êtes en train de suivre leurs traces. Rappelez-vous que ces idoles ne peuvent ni vous nuire ni vous être utiles. Elles ne peuvent ni vous arrêter ni vous guider».

Unays fut étonné par le discours éloquent du Prophète (Ç), mais il fut aussi surpris d’entendre les gens autour de lui tenir différents propos contre le Messager d’Allãh.

Celui-ci ayant entendu ces attaques, dit: «Les prophètes ne mentent pas. Je jure par Allãh en dehors Duquel il n’y a pas de dieu, que j’ai été envoyé pour vous comme messager. Par Allãh vous mourrez comme si vous dormiez et vous serez ressuscités comme si vous vous réveilliez. Vous serez rappelés par Allãh pour rendre des comptes sur vos actes. Après quoi, vous entrerez éternellement, selon le verdict, en Enfer ou au Paradis».

   En entendant ces paroles, les gens demandèrent au Prophète (Ç) comment ils seraient ressuscités après s’être transformés en sable!

   Là, Allãh révéla les Versets suivants: «Mohammad! Réponds: «Soyez pierre ou fer ou toute chose créée que vous puissiez concevoir...» «Ils diront: «Qui donc nous fera revenir?». Ils secoueront la tête vers toi et ils diront: «Quand cela se produira-t-il?». Réponds: «Il se peut que ce soit bientôt». (Sourate Al-Isrâ’, 17: 50 - 51)

Dès que le Saint Prophète finit son discours, les gens se levèrent. Et alors qu’ils se dispersaient, l’un d’eux dit: «C’est un devin». Un autre: «Non, c’est un poète». Un troisième: «C’est un magicien».

   Unays qui avait écouté les prêches du Prophète (Ç) et les commentaires des gens, baissa la tête pendant un moment et murmura: «Par Allãh! Sa parole est agréable. Ce qu’il a dit est vrai et les gens qui l’ont dénigré sont certainement stupides».

   Puis, il enfourcha son chameau et repartit. Il continua à penser à Mohammad (Ç), le Prophète d’Allãh, tout au long du voyage, et à se rappeler son discours jusqu’à ce qu’il rejoignît Abû Tharr.

mecque

Dès que ce dernier le vit, il lui demanda avec enthousiasme et impatience: «Qu’as-tu vu à la Mecque?»

- Unays: «J’ai vu l’homme qui dit: "Dieu est Un". Je l’ai entendu ordonner aux gens de faire le bien et de s’abstenir du mal».

- Abû Tharr: «Que disent les gens à son propos?»

- Unays: «Ils disent qu’il est poète, magicien, et devin. Mais lorsque j’ai examiné sa parole du point de vue poétique, j’ai constaté qu’il n’est pas un poète. Il n’est ni magicien - car j’avais vu des magiciens - ni un devin - car j’avais rencontré des devins, lesquels n’ont rien de commun avec lui.»

- Abû Tharr: "Que fait-il et que dit-il?"

- Unays: "Il dit des choses merveilleuses."

- Abû Tharr: "Te rappelles-tu ce qu’il disait?"

Unays: "Par Allãh! Son discours était très agréable, mais je ne me rappelle pas plus que je t’en ai dit. Cependant, je l’ai vu accomplir certaines prières à la Ka`bah et j’ai vu aussi un beau garçon, pré-adolescent, accomplir la prière à côté de lui. Les gens disent que c’est son cousin `Ali. J’ai vu également une femme prier derrière lui, et on dit qu’elle est sa femme Khadijah».

Source: Bostani.com

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)