• Nombre de visites :
  • 1737
  • 6/7/2011
  • Date :

Une brève biographie de l’Ayatollãh Khãmenei (2)

ayatollah khamenei

Combats

Les combats politiques

   Reprenant ses propres termes, l’Ayatollãh Khãmenei est avant tout "un disciple de l’Imam Khomeyni (que sa demeure soit au paradis)", toutefois, " … les premières étincelles en matière de la politique et de la lutte contre le régime Pahlavi datent d’une rencontre avec un grand homme: Sayed Mojtabã Navvãb Safavi".

   En 1952, ce martyr de l’Islam se rendit à Mashhad et tenu un discours émouvant qui leva un coin du voile sur les complots tramés par le régime du Chãh, épaulé par la Grande Bretagne. Le jeune étudiant en théologie qu’était l’Ayatollãh fut extrêmement touché par ce discours frappant et c’est précisément à cette date que la motivation pour défendre les valeurs sacrées de la révolution naquit en lui. 

Le mouvement de l’Imam Khomeyni

L’Ayatollãh Khãmenei se trouvait à Qom lorsqu’éclata la grande vague révolutionnaire et protestataire lancée par le défunt Imam Khomeyni contre les politiques islamophobes de Mohammad-Reza Pahlavi, le Shãh d’Iran.

   Au cours de l’été 1963 et plus précisément durant le mois de Moharram, il fut arrêté pour avoir fait de la propagande anti-américaine. Sa libération s’est faite sous condition, l’obligeant à ne point tenir de discours de ce genre à l’avenir. Il fut relâché le lendemain. 

Seconde arrestation

   Durant le mois de Ramadan de la même année, l’Ayatollãh et plusieurs de ses disciples se rendirent, dans un but précis, à Kermân. Après une escale de deux jours dans cette ville où il tint des discours marquants en présence des Ulémas et des étudiants en théologie, ils quittèrent la ville pour Zahedãn.

ayatollah khamenei

   Le discours qu’il a tenu dans cette ville, et ce à la veille des élections et du soit disant référendum du Chah, remporta un réel succès. Mais il fut arrêté de nuit peu de temps après par les agents du Savak, et fut conduit en avion à Téhéran. Là, il purgea une peine de deux mois. Deux mois terribles car il subit les pires tortures. 

Troisième, quatrième et cinquième arrestations

   Les jeunes épris de la révolution devenaient de plus en plus nombreux à assister aux sermons de l’Ayatollãh, ce qui ne manqua pas de susciter la crainte du Savak qui arrêta une fois en 1968 et l’année d’après l’Ayatollãh qui vivait secrètement à Téhéran.

Il fut également emprisonné une cinquième fois quelques temps plus tard, et il nous en fait part de cette expérience en ces mots: " Dès 1969, le terrain était propice à un soulèvement armé en Iran. Les responsables de l’ancien régime, se doutant fort bien que ces courants étaient d’une certaine manière liés à ma personne, ordonnèrent mon arrestation pour la cinquième fois en 1971".

   Tout porte à croire que le Savak craignait fort un soulèvement du genre, d’où l’intensité des tortures infligées aux détenus qu’ils arrêtaient pour leurs croyances islamiques. Ce qu’ils craignaient surtout était le ralliement de la lutte armée et de la lutte religieuse. 

Sixième arrestation

   De 1971 à 1974, trois mosquées de Mashhad ouvraient leurs portes à l’Ayatollãh pour ses cours d’idéologie qui rassemblaient quotidiennement des milliers d’adeptes, jeunes surtout. La manière dont il avait d’interpréter le "Nahjôl Balãghah" était inouïe.

   Les épris prenaient note, et le tout fut rassemblé dans un ouvrage qui se répandit bientôt comme des petits pains au sein de toute la jeune génération éprise de justice et de liberté. A leur tour, ces jeunes se rendirent aux quatre coins du pays pour répandre la parole de l’Ayatollãh Khãmenei. Ce sont ces activités mêmes qui menèrent à une sixième arrestation par le Savak et qui fut la plus difficile de toutes.

"Seuls ceux qui ont vécu la même expérience me comprennent", dit-il, lorsqu’il évoque les conditions intenables de son incarcération.

Source: Khamenei.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)