• Nombre de visites :
  • 658
  • 1/8/2011
  • Date :

Le roman, la nouvelle et la presse

hedayat

   Des traductions persanes d’auteurs français (Voltaire, Alexandre Dumas, Fénelon, Jules Verne ou la Comtesse de Ségur) offrent des modèles littéraires et des nouvelles visions du monde. Ils vont influencer un nouveau genre: le roman et la nouvelle persans.

Apparus à la fin du XIXe s., ils s’épanouissent au début du XXe s. Les premiers romans sont à caractère historique.

    A travers le temps des Ilkhãnides, de Cyrus II ou des Sassanides, des auteurs comme Khosravi, Sanatizãdeh Kermãni ou Nassry évoquent l’Iran des Qâdjârs. D’autres romans, dus à Kãzemi ou Hejãzi, s’intéressent en revanche à la description réaliste de la société contemporaine.

Le maître et le créateur de la nouvelle fut Jamãlzãdeh ( 1893-1997).

   Egalement auteur de romans, il publia en 1921 un recueil de nouvelles intitulé II était une fois. Il appelait de ses vux une forme de «démocratie» littéraire, qui favoriserait la création d’uvres moins élitistes, écrites dans un langage plus populaire, et mettant en scène des gens ordinaires, et non des princes ou des saints. Sãdiq Hedãyat (1903-1951), qui se suicida à Paris, écrivit des nouvelles et des romans. Influencées notamment par Kafka, fréquemment censurées, ses uvres eurent une grande influence sur la littérature postérieure. Son chef-d’uvre est la Chouette aveugle.

Apparue à la fin du XIXe s., la presse devint très vite un support politique. Elle connut un développement bref mais important avec la Révolution constitutionaliste (1906) et l’avènement d’un régime parlementaire. Aujourd’hui, il existe un vaste choix de revues à caractère culturel, éducatif ou sportif et des journaux de sensibilité conservatrice ou réformatrice. Dans la première moitié du XXe s., plusieurs périodiques ont été publiés en langue française, mais aujourd’hui les journaux quotidiens destinés aux étrangers sont en anglais (Iran Daily, Tehran Times, Iran News, Kayhan).

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, P.187

Articles Relatifs:

L’influence occidentale sur la littérature persane

Les Safavides et la littérature persane en Inde

La culture à l’époque seljoukid

La littérature à l’époque des Mongols et des Timourides

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)