• Nombre de visites :
  • 1078
  • 8/8/2011
  • Date :

Bon caractère (1)

une fleur

   Un bon caractère et beaucoup d’enthousiasme pour la vie, sont des facteurs favorisant la longévité. L’Imam Sãdiq a dit à ce sujet: «Les bonnes uvres et le bon caractère créent la richesse et prolongent les âges.» 1

Le Dr. Sanderson dit: «La bonne humeur est l’un des plus importants facteurs dans le traitement et la prévention des maladies. La plupart des médicaments créent une santé artificielle et fragile tout en ayant des effets secondaires affaiblissants, alors que la gaieté suscite des effets permanents sur l’ensemble des organes du corps. L’enthousiasme confère fraîcheur au regard, souplesse au corps, agilité aux jambes et douceur à la voix. Elle mobilise toute l’énergie de l’homme. La circulation sanguine est plus rapide et la respiration meilleure chez l’homme actif; la santé est également plus assise et plus consolidée, alors que la maladie y est rare.»2

   Relevons ce point remarquable dans les propos de l’Imam Sãdiq qui établit un rapprochement entre la bonne uvre et le bon caractère, en les considérant comme deux choses concourant à la longévité. L’âme généreuse éprouve une joie particulière du fait de son acte. Ce qui prouve le bien fondé du rapprochement établi par l’Imam.

Celui-ci considère cette qualité louable comme une des sources du bonheur disant: «Le bon caractère contribue au bonheur de l’homme.»

   Samuel Smiles dit pour sa part: «Il est un fameux adage disant que le bon caractère et le bon tempérament influent sur le développement et le bonheur de l’homme au même titre que les forces et les prédispositions inhérentes naturelles. En fait, le succès des individus dépend en grande partie, de leur caractère et de leur capacité d’amour pour autrui.»3

L’affabilité améliore qualitativement la vie, accroit les richesses et les amis. L’Emir des Croyants, ’ Ali- que la paix de Dieu soit sur lui- dit: «Le caractère bon accroit les biens, et multiplie les amis.»4

Notes:

(1) Wassãil-u-chiã. T: 2. P: 221.

(2) Du livre persan: Pirouzié fekr.

(3) retraduit du persan: «Ethique» de Samuel Smiles.

(4) Ghurar-ul-hikam. P. 279.

Source: MOUSSAVI LARI. M, Problèmes moraux et psychologique, traduit par Nahid Chahbãzi, éd: Daftar-é-Nachr-é-Farhang-é-islãmi, Téhéran, 2003, PP.19-20.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)