• Nombre de visites :
  • 2178
  • 9/8/2011
  • Date :

Les styles

muhaqqaq

   Chaque forme d’écriture obéit à des règles qui lui sont propres: la musicalité, la symbolique et la «psychologie» des lettres changent donc d’un style à l’autre.

Si les règles sont strictes, l’artiste peut moduler à l’infini le ressort et l’esprit des lettres, car l’écriture est vaste comme, l’âme et profonde comme la contemplation.

   Il existe une centaine de styles d’écriture, au sein desquels on peut dégager deux esthétiques principales: le koufi, à l’allure plutôt géométrique, et le naskh, aux formes curvilignes.

Le koufi ou koufique, le plus ancien, est une écriture anguleuse et hiératique, que l’on fait naître à tort à Kufa en Iraq.

    En raison de sa majesté, elle fut utilisée dès le début pour le Coran. La tradition dit que l’Imam ’Ali fut le premier à l’écrire. Le koufi tressé, aux lettres entrelacées, et le koufi fleuri, aux lettres terminées par des motifs floraux, sont parmi ses types ornementaux les plus répandus. Le koufi est volontiers utilisé dans le décor architectural, car les lettres, plutôt carrées, peuvent être aisément construites avec des briques.

Le naskh ou neskhi est une écriture plus cursive et fluide, qui fut développée pour l’administration, la correspondance privée et les usages quotidiens. Il concurrença le VIIIe-IXe s. et le supplanta sans le faire disparaître aux alentours du XIe s.

   Les autres écritures sont des variations autour et à partir de ces prototypes, comme le thuluth, le rihani, le riqa, le tauqi et le muhaqqaq, qui, avec le naskh, forment les «six styles» d’écriture cursive de base. On attribue à Mir Ali (XIVe s.), originaire de Tabriz, un nouveau style calligraphique: le nastaliq, utilisé pour les textes persans et souvent écrit en diagonale.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, PP.159-160. 

Articles Relatifs:

L’art d’écrire 

Histoire de la calligraphie

La calligraphie

La calligraphie islamique (3)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)