• Nombre de visites :
  • 580
  • 13/8/2011
  • Date :

Foucault et la Révolution Islamique d’Iran (5)

le drapeau iranien

Par Mohammad Bãqir Khorramchãd

   Dans la Révolution islamique d’Iran, Foucault cherche l’ordre de valeurs qui a donné du sens au soulèvement des Iraniens, ce qui pourrait définir, d’une manière concrète, le mouvement révolutionnaire du peuple iranien.

Pour analyser le phénomène politique et économique de la Révolution islamique d’Iran, il fait recours à une méthode scientifique particulière.

   Il pose une question précise et significative: Que voulez-vous? C’est ce qu’il a demandé aux Iraniens à Téhéran ainsi qu’à Qom. "Le gouvernement islamique", tel était 4 sur 5 des réponses qu’il a reçues. Foucault s’est interrogé, ensuite, sur ce qui signifiait "le gouvernement islamique" pour lequel les Iraniens se sacrifiaient. Consulter les acteurs de ce mouvement révolutionnaire, constituait la méthode de Foucault, qui était déterminée à connaître, outre la signification de cette expression, la force qui l’alimentait.

D’après les recherches de Foucault, "le gouvernement islamique" signifiait pour un certain nombre d’Iraniens, "une utopie" et "un idéal". En tant qu’idéal, le gouvernement islamique sera considéré comme une affaire très ancienne, appartenant au passé, il est donc très loin et inaccessible.

   Un phénomène qui tout en s’appuyant sur les traditions et le passé religieux de l’Iran, à l’œil vers l’avenir. Une sorte du gouvernement islamique qui d’une part, prend en considération les textes sacrés religieux qui lui serviraient de référence, et respecte, de l’autre, la liberté d’expression. Certes, un tel gouvernement n’ordonne pas une soumission aveugle aux principes de l’islam qu’il respecte, lui-même, de même qu’il respecte l’expression des idées différentes. Mais un tel gouvernement islamique ne séduit pas Foucault car il n’annonce pas, d’après lui, rien de nouvelle. C’est une chose plus connue et moins rassurante.

Ce sont les mêmes formules fondamentales de  la démocratie, soit  bourgeoise  (libérale  féodale)   soit  révolutionnaire (sociale marxiste). A ce propos, Foucault rappelle: «Nous avons répété, depuis Le XVIIIème siècle, les mêmes choses et vous savez où elles nous ont emmené?»

   Pour Foucault, un tel gouvernement islamique ne sera qu’une autre  manifestation de la démocratie occidentale qui a, elle-même, nombre de problèmes fondamentaux. C’est une définition, souligne-t-il, que les responsables religieux et un certain nombre de milieux politiques ont donné de ce gouvernement.

Mais Foucault cherchait, plutôt, chez le peuple iranien, lui-même, le motif qui l’a conduit à résister devant le pouvoir absolu du chah. Ce que Foucault estimait plus proche de la réalité.

Source: Revue Le Débat, N:1, été 2004, PP.68-70.

Articles Relatifs:

Foucault et la Révolution Islamique d’Iran (4)

Iran, pouvoir et Islam: la doctrine de l’autorité du savant (1)

Iran, pouvoir et Islam: les fondateurs de la doctrine de l’autorité du savant (2)

Révolution Islamique: les revendications historiques du peuple musulman Iranien

La Constitution de la République Islamique d’Iran, 1979

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)