• Nombre de visites :
  • 1261
  • 17/8/2011
  • Date :

De la grande ablution ou la purification corporelle (Qosl)

qosl

   On peut pratiquer la purification corporelle de manière partielle ou totale; la grande ablution est partielle et suit un certain ordre; elle comprend successivement le lavage de la tête et du cou ainsi que celui du côté droit et du côté gauche du corps.

La purification corporelle totale a lieu, lorsque le croyant, tout d’un coup, plonge tout son corps dans l’eau.

   La grande ablution est tantôt obligatoire, tantôt facultative, bien que recommandée. Les purifications corporelles recommandées mais, facultatives, sont nombreuses et les ablutions obligatoires sont au nombre de sept:

1)- L’ablution propre à l’état de pollution.

2) La toilette mortuaire.

3) La purification corporelle, quand quelqu’un est souillé par le corps refroidi d’un mort qui n’a pas été nettoyé; en d’autres termes, lorsqu’un endroit de notre corps a touché le cadavre, on doit alors faire la purification corporelle.

4) La purification corporelle que l’on a promise ou jurée d’accomplir.

5) L’ablution relative aux menstrues.

6) L’ablution relative aux lochies, après l’accouchement.

7) L’ablution à une pollution post-menstruelle ou aménorrhée. Les quatre premières purifications corporelles sont pour les hommes et les femmes et les trois dernières ne concernent que les femmes.

Pour celui qui est en état de pollution les choses défendues sont les suivantes:

1) Toucher d’une partie de son corps le Coran, les noms de Dieu, celui du Prophète et ceux des Imams.

2) Pénétrer dans la mosquée Al-Harãm et dans la mosquée de Médine.

3) S’arrêter dans les mosquées et y laisser quelque chose.

4) Lire l’un des quatre versets qui comportent la prosternation obligatoire. C’est-à-dire, les versets «l’étoile», «le sang coagulé», «la prosternation», «l’araignée»; les autres règles concernant la pollution post-menstruelle sont indiquées dans les «résãleh» ou traités religieux en usage.

Remarque: Dans la purification corporelle, comme dans les ablutions, l’intention est nécessaire; de même le corps, avant la purification corporelle, doit être propre et rien ne doit empêcher l’écoulement de l’eau sur le corps.

Source: TABATABAI. M.H, Introduction à la connaissance de l’Islam, Traduit par khaliji, éd. La compagnie de la publication internationale, Téhéran, P.155.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)