• Nombre de visites :
  • 1604
  • 5/9/2011
  • Date :

L’hypocrisie, le pire des défauts (1) 

hypocrisie

  L’hypocrisie est à tout point de vue le défaut psychologique le plus laid. Quand la nature humaine qui est destinée au bonheur, à la liberté et à la perfection, est polluée par le mensonge et la forfaiture, elle devient un vaste champ pour l’apparition de l’hypocrisie qui finira par devenir une seconde nature.

La duplicité empêche de parvenir à une vision claire de la réalité et des qualités positives. Et il est évident que tout ce qui entrave le bon développement psychologique s’oppose à la vie heureuse qui ne se conçoit que par la perfection de l’âme.

   L’hypocrisie est un dangereux fléau mettant en péril l’honneur et la dignité de l’homme, et l’entraînant à la négligence et à la déchéance morale. Elle corrode la confiance en soi- qui est nécessaire pour réussir dans la vie- et la fait remplacer par le pessimisme, l’inquiétude et l’angoisse.

   Il est des gens dont la déviation morale a atteint le point de non- retour, et qui savent pourtant donner d’eux- mêmes- avec une maîtrise parfaite- une image de philantrope.

Quand une animosité surgit entre deux personnes, l’hypocrite sait présenter séparément à chacune d’elle un visage d’ami et des paroles doucereuses. Il critique et blâme toujours la personne absente, alors qu’il n’éprouve de sentiment sincère envers aucun des deux rivaux. Il leur ment, l’important pour lui, n’étant que de gagner leur confiance.

   L’adhésion factice aux idées des autres, et le refus de témoigner en faveur du droit et de la vérité, sont aussi des signes auxquels se reconnaissent les hypocrites.

L’hypocrite est le plus dangereux, le pire des ennemis jurés. «Les ennemis ont ceci de particulier qu’ils sont des ennemis tant par l’esprit que par l’acte. L’inimitié n’a pas de double- face. Puissent les amis aussi se présenter comme les ennemis, sans ostentation! Des amis déloyaux sont une calamité.»

   La vie de l’hypocrite est un mélange d’humiliation et de servilité. On ne peut réserver un peu de place de son cur à l’amitié véritable envers celui qui a opté pour la tromperie.

   Les efforts que l’hypocrite déploie pour dissimuler son jeu ne suffisent pas pour le préserver du scandale. Son attitude finira tôt ou tard par le trahir.

Source: MOUSSAVI LARI. M, Problèmes moraux et psychologique, traduit par Nahid Chahbãzi, éd: Daftar-é-Nachr-é-Farhang-é-islãmi, Téhéran, 2003, PP.60-62.

Articles Relatifs:

Le dénigrement (2) 

Le dénigrement (1)

Les préjudices du pessimisme (2)

Les préjudices du pessimisme (1)

Le pessimisme (2)

L’hypocrisie

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)