• Nombre de visites :
  • 1450
  • 5/9/2011
  • Date :

Les méfaits de la médisance

médisance

   Le premier à souffrir de la médisance est la personnalité même de celui qui médit. Ceux qui détournent leurs âmes de leurs sens naturel finiront par perdre l’équilibre de la pensée, et la discipline morale.

En divulguant les secrets des gens et en dévoilant leurs défauts de caractère, ils blessent bien des curs. La médisance sape l’édifice élevé de la vertu, fait s’évaporer les qualités excellentes des hommes en un rien de temps, et dévore les racines de la vertu dans les curs mêmes des gens qui médisent. Bref, ce défaut répugnant dévie la bonne réflexion et ferme les portes à la raison et à la compréhension.

   Au niveau social, la médisance cause des ravages que l’on ne saurait circonscrire, et est le principal agent de l’inimitié et de la haine entre les individus, au point que lorsqu’elle s’étend plus encore, elle peut jeter l’opprobre sur le prestige et le crédit d’une nation entière. Ce défaut cause un écart irrémédiable dans les rangs des hommes.

Malheureusement nous devons reconnaître que le marché de la médisance, s’est bien achalandé de nos jours. Cette mauvaise habitude s’est insinuée entre les différentes catégories sociales.

   Actuellement, tout comme les nouvelles concernant les divers événements de par le monde se propagent partout les perversions et les déviations morales et psychologiques se répandent à tous les niveaux de l’échelle sociale, avec la même vitesse.

Le cadre de la médisance s’étant aujourd’hui élargi, nous constatons que le désespoir et le pessimisme assombrissent de plus en plus les esprits et les visages des hommes, qui ont perdu toute confiance réciproque.

   Et les choses demeureront telles quelles. Tant que les esprits ne seront pas éclairés par la lumière de la fraternité; il n’y aura ni pureté, ni unité.

Une société qui ne bénéficie pas des faveurs d’un haut sens moral restera éloignée à jamais des avantages d’une vie authentique et riche.

Source: MOUSSAVI LARI. M, Problèmes moraux et psychologique, traduit par Nahid Chahbãzi, éd: Daftar-é-Nachr-é-Farhang-é-islãmi, Téhéran, 2003, PP.71-72.

Articles Relatifs:

La médisance

L’hypocrisie, le pire des défauts (2)

L’hypocrisie, le pire des défauts (1) 

Le dénigrement (2) 

Le dénigrement (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)