• Nombre de visites :
  • 672
  • 10/9/2011
  • Date :

Lisez le Coran comme s’il avait été révélé à vous

coran

   Le célèbre poète et philosophe, Mohammad Iqbãl Al-Lãhûrî (1), parlant de l’histoire de sa compréhension du Coran et de son attachement pathétique à ce Livre céleste, dit: «Je m’appliquais à lire le Coran chaque jour après la prière du matin. Mon père venait alors chaque fois me demander ce que je faisais et je lui répondais chaque fois que je lisais le Coran. Ceci a duré trois ans. Un jour je lui ai demandé: - "O père Pourquoi me poses-tu sans cesse la même question à laquelle je donne toujours la même réponse, et malgré cela tu continues à la poser encore et encore?" Mon père m’a répondu: - "Ah mon fils J’ai voulu te suggérer de lire le Coran comme s’il avait été révélé à toi personnellement." Depuis ce jour j’ai commencé à comprendre vraiment le Coran, à m’y attacher réellement, à m’inspirer de ses lumières et à composer mes vers avec ses perles».

Le conseil du père du grand Iqbãl est un appel à lire les versets coraniques comme s’ils venaient d’être fraîchement révélés, à vous lecteurs, personnellement.

   Il vous appartient maintenant de savoir comment répondre à cet appel ou plutôt comment réagir positivement à ces versets qui s’adressent à vous?

  Ne croyez-vous pas que lorsque vous êtes personnellement, et à l’exclusion de tout autre, concerné par quelque chose, vous vous y intéressiez de près, et beaucoup plus que vous ne le feriez, si ce quelque chose regardait quelqu’un d’autre que vous? On rapporte que quand l’Imam Al-Hassan (p) lisait un verset dans lequel figurait la mention: «O vous qui croyez ... », il disait immédiatement: «Je suis à Toi, O mon Dieu, je réponds à Ton appel». Il se sentait donc concerné par cet appel et qu’il s’adressait à lui personnellement.

La matérialisation ou la traduction de cette idée dans la pratique est que nous devrions vous ou moi, lecteurs du Coran, nous tenir prêts à répondre positivement à ce qu’Allãh nous demande de faire (ou de ne pas faire) dans Son Noble Livre. Si je pense que l’appel d’Allãh s’adresse à quelqu’un d’autre que moi, je n’y prêterais peut-être pas autant d’attention. Essayez donc d’imaginer que les appels du Coran s’adressent à vous exclusivement.

Note:

1- Mohammad Iqbãl, Philosophe et poète indien né à Sialkot (1875-1938). De religion musulmane, il écrivit en ourdou, persan et anglais de très nombreux poèmes et des uvres politiques et philosophiques qui sont à l’origine de l’idée du Pakistan. Parmi ses uvres, les plus importantes sont d’ordre religieux et philosophique: Les Secrets du non-moi, Le Glaive de Moïse, Message de l’Orient, Livre de l’éternité. (Le Petit Robert des Noms Propres, 1997).

Source: Comment faire connaissance avec le Coran?, Édité et traduit en français par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada, 2004

Articles Relatifs:

Interroger le Coran

La méditation sur le Saint Coran

Les mérites de la récitation du Saint Coran

Le Saint Coran révélé par Allãh

Le Coran, printemps du coeur

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)