• Nombre de visites :
  • 1742
  • 17/9/2011
  • Date :

Les Timourides

mosquée de type persan de bibi khanum. samarkand (ouzbékistan), 1398-1405.

   Se présentant comme le continuateur des Mongols, Tamerlan souhaitait reconstituer l’empire de Gengis Khãn et refaire l’unité de l’Asie, mais en 1405 ses fils et petit-fils se partagent les lambeaux de son empire.

Au XVe s., ils firent fructifier l’esthétique persane au cur de l’Asie centrale et en Afghanistan.

   Shãhrukh (1405-1447), fils cadet de Tamerlan, est son principal héritier. Mécène célébré par les savants et les artistes, il donne la Transoxiane à son fils Ulugh Beg et règne lui-même en Perse orientale. De la lignée qui gouverna dans les Turkménistan et Ouzbékistan actuels, deux figures se détachent: Ulugh Beg (1447-1449), bibliophile et astronome qui enrichit Samarkand d’une madrasa et d’un observatoire astronomique, et Bâbur qui, chassé de son royaume de Ferghana par les invasions ouzbèkes, part fonder en Inde l’Empire moghol.

Au Khorãssãn, Shãhrukh puis Hossayn Bayqara (1470-1506) font de Hérat une «Florence» de l’Orient: on y construit des mosquées et des madrasas aux décors de céramiques émaillées, des poètes comme Jãmi écrivent en persan et en tchaghataï (turc oriental), des calligraphes et des peintres (tel Behzãd) composent de splendides manuscrits illustrés.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, P.58.

Articles Relatifs:

Histoire d’une ambition

Tamerlan et les Timourides (1370-1506)

L’héritage mongol

Les Mongols et les Ilkhãnides (1215-1353)

Les Shãhs du Khwãrazm (1194-1231)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)