• Nombre de visites :
  • 1679
  • 2/10/2011
  • Date :

L’importance de la mode vestimentaire à l’époque safavide (3)

miniature persane, portrait d’une princesse à l’époque safavide, par mirza ’ali, xvie siècle

   Les vêtements d’intérieur des femmes étaient évidemment différents des habits du dehors. A l’intérieur de la maison, les femmes mettaient soit un foulard couvrant les cheveux et qui descendait dans le dos, soit un fichu, pièce d’étoffe nouée sous le menton, qui couvrait la tête, la gorge et les épaules.

Les dames des familles riches portaient également des chapeaux ornés de pièces d’or et d’argent, ou de pierres précieuses.

   Lorsque les femmes sortaient de chez elles, elles mettaient un voile long (tchãdor) qui couvrait entièrement leur corps de la tête au pied. Elles couvraient également leur visage avec des voilettes de dentelle destinées à les protéger des regards indiscrets. Les peintures de l’époque de l’empereur Shãh Abbas Ier (1588-1629), les fresques du palais Tchehel-Sotoun à Isfahãn, et les dessins des voyageurs européens qui ont visité la capitale safavide, nous renseignent sur certains détails de la mode vestimentaire de l’époque, ainsi que ses évolutions et ses innovations.

En 1630, l’empereur Shãh Safi offrit à la cour du tzar russe un corsage féminin court et serré. Il était de velours et portait des broderies en fils d’or. En 1644, le tzar offrit le vêtement à la reine de Suède, Christine, qui fut couronnée la même année. Ce corsage est conservé aujourd’hui au musée royal de Stockholm.

   Au XVIIe siècle, de nouvelles modes vestimentaires vinrent bouleverser les normes acquises et la couture connut des changements remarquables. Les robes eurent des corsages plus serrés et l’ampleur des manches diminua. Le voyageur anglais Herbert, qui a visité la Perse pendant cette période (1626-1627), décrit des robes serrées et longues. Vers la fin du XVIIIe siècle, Seyyed Hassan Mortazavi Astarãbãdi lança plusieurs nouvelles modes basées sur les appréciations personnelles de l’empereur Shãh Abbas Ier: pantalons de tissu anglais, robes à col anglais, à col rond, etc.

Jean Chardin (1643-1713) est parmi les Européens qui visitèrent la Perse où il vécut l’âge d’or de la dynastie safavide. Dans le récit de son voyage, il décrit un vêtement court à la mode depuis le début du XVIIe siècle.

   Cet habit court avait supplanté un certain temps les robes longues. L’apparition de cette mode datait apparemment de l’époque du règne de Shah Abbas Ier, mais il n’a été représenté dans les tableaux de l’époque qu’assez tard, vers le milieu du siècle.

   Il va sans dire que ces modes du XVIe au début du XVIIIe siècle se limitaient naturellement à la cour safavide et à la haute noblesse citadine de l’époque. La dynastie safavide, quant à elle, commença à décliner au début du XVIIIe siècle et les Afghans prirent Isfahãn, la capitale, en 1722. Dix ans plus tard, Nãder Shãh devint régent du dernier prince safavide, et il mit définitivement fin à la dynastie en 1736.

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)