• Nombre de visites :
  • 1618
  • 3/10/2011
  • Date :

Droit à l’entretien

une famille

   L’Islam fait obligation à l’homme d’entretenir sa femme, ce qui couvre la nourriture, l’habillement, le logement, le traitement médical et tout ce qui est indispensable à sa vie. Cela proportionnellement à ce qui est concevable et aux possibilités de l’homme.

Dieu dit à ce propos:

لِيُنفِقْ ذُو سَعَةٍ مِّن سَعَتِهِ وَمَن قُدِرَ عَلَيْهِ رِزْقُهُ فَلْيُنفِقْ مِمَّا آتَاهُ اللَّهُ لَا يُكَلِّفُ اللَّهُ نَفْسًا إِلَّا مَا آتَاهَا سَيَجْعَلُ اللَّهُ بَعْدَ عُسْرٍ يُسْرًا

«Que celui qui est aisé dépense de sa fortune; et que celui dont les biens sont restreints dépense selon ce que Dieu lui a accordé. Dieu n'impose à personne que selon ce qu'Il lui a donné, et Dieu fera succéder l'aisance à la gêne.»

(Sourate: Le divorce Verset: 7)

   Il dit ailleurs:

وَالْمُطَلَّقَاتُ يَتَرَبَّصْنَ بِأَنفُسِهِنَّ ثَلاَثَةَ قُرُوَءٍ وَلاَ يَحِلُّ لَهُنَّ أَن يَكْتُمْنَ مَا خَلَقَ اللّهُ فِي أَرْحَامِهِنَّ إِن كُنَّ يُؤْمِنَّ بِاللّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ وَبُعُولَتُهُنَّ أَحَقُّ بِرَدِّهِنَّ فِي ذَلِكَ إِنْ أَرَادُواْ إِصْلاَحًا وَلَهُنَّ مِثْلُ الَّذِي عَلَيْهِنَّ بِالْمَعْرُوفِ وَلِلرِّجَالِ عَلَيْهِنَّ دَرَجَةٌ وَاللّهُ عَزِيزٌ حَكُيمٌ

«Et les femmes divorcées doivent observer un délai d'attente de trois menstrues; et il ne leur est pas permis de taire ce que Dieu a créé dans leurs ventres, si elles croient en Dieu et au Jour dernier. Et leurs époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s'ils veulent la réconciliation. Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Dieu est Puissant et Sage». (Sourate baqara Verset 228).

   L’entretien se trouve donc limité par deux choses: la capacité financière de l’homme et les besoins vitaux de la femme. Cependant, cela ne signifie pas que l’homme ne doit pas donner plus que l’indispensable, s’il en a la possibilité, comme l’indique le verset suivant:

«Que celui qui est aisé dépense de sa fortune»

 (Sourate: Le divorce Verset: 7)

Source:Mpfef.gov.ml

Articles Relatifs:

L’Islam interdit la sévérité contre les femmes

Réclamer les droits légaux

Participation effective à l’éducation des enfants et à l’organisation des affaires de la famille

Héritage pour la femme

La femme comme un être humain (3)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)