• Nombre de visites :
  • 1343
  • 4/10/2011
  • Date :

Les oeuvres romanesques de Jalãl (2)

 

al-e ahmad

* N. par la plume (1961): Al-e Ahmad emprunte le titre de ce livre au premier Verset de la Sourate "Le Calame": "N. par la plume et ce qu’ils écrivent". Ce roman représente la situation politique de l’époque sous forme d’une légende. Jalãl lui-même considère cette uvre comme un récit symbolique des échecs des mouvements gauchistes en Iran, après la Deuxième guerre mondiale.

* Malédiction de la terre (1967): ce livre est la dernière histoire longue que Jalãl a publiée de son vivant. Dans son autobiographie, il évoque ce livre: "Je viens de publier La Malédiction de la terre, l’histoire d’un professeur de village, pendant neuf mois d’une année, et les événements qui lui arrivent ainsi qu’aux habitants du village. [J’ai écrit ce livre] dans l’intention d’évoquer une dernière fois le sujet de l’eau, la culture (l’agriculture), la terre et les problèmes survenus à la suite de la dépendance économique aux compagnies étrangères, ainsi que dans le but de proposer une nouvelle évaluation, opposée aux idées de la plupart des politiciens et le gouvernement, de ce que l’on a injustement présenté sous le nom de "réforme agraire"."

* Cinq Récits (1971): ce livre constitue l’une des ses meilleures uvres. Al-e Ahmad y a présenté quelques uns des meilleurs exemples de nouvelles persanes. La forme et le contenu de ces récits sont très travaillés.

   Quatre de ces cinq récits représentent en quelque sorte une recherche de son enfance. "Dans certaines de ces histoires, l’auteur a réussi à garder tout au long du récit, un accent et un esprit enfantins".

"Cinq récits est une peinture colorée des événements sociaux de la première décennie du XXe siècle […] Jalãl y présente toutes les bassesses de son époque qu’un écrivain engagé se doit d’évoquer" [1], a déclaré Shams, le frère d’Al-e Ahmad.

* Une Pierre sur une tombe: la dernière histoire de Jalãl qui a pour sujet le problème de la stérilité.

Note:

1.  Assar-e Jalãl az cheshm-e barâdar, magazine Soroush, n° 443.

Source: Teheran.ir

Article Relatif:

Les œuvres romanesques de Jalãl (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)