• Nombre de visites :
  • 1911
  • 4/10/2011
  • Date :

La femme dans sa nature (2)

une femme musulmane
«La différence qui existe entre l’homme et la femme ne concerne pas seulement la forme de leurs organes génitaux ou le fait que la femme a un utérus qui donne naissance aux enfants, alors que l’homme a un membre viril, ni la méthode d’éducation de chacun, mais elle résulte d’une cause plus profonde, en l’occurrence l’effet des matières chimiques que les glandes génitales sécrètent dans le sang.

   «C’est à cause de la négligence de ce point important que les partisans du mouvement de libération de la femme pensent que les deux sexes peuvent recevoir la même sorte d’éducation et d’entraînement, et qu’ils peuvent exercer les mêmes professions et responsabilités. En fait, la femme diffère de l’homme dans plusieurs aspects. Chaque cellule du corps humain, et tous les systèmes organiques, notamment le système musculaire, sont frappés de la marque du sexe. Les lois physiologiques aussi, telles que les lois astronomiques, sont stables et inchangeables. Les tendances humaines n’ont aucune influence sur elles. Nous devons les accepter telles qu’elles sont. Les femmes doivent essayer de développer leurs propres talents et avancer dans la direction dessinée par leur caractère inné, sans chercher à imiter aveuglément les hommes. Il est de leur devoir de contribuer plus que l’homme au développement de l’humanité. Elles ne doivent pas prendre leurs devoirs à la légère.»

Après avoir expliqué le développement du spermatozoïde et de l’ovule, et le mécanisme de leur union, Carrel indique que l’existence de la femelle est nécessaire pour la procréation, mais pas l’existence du mâle. Il ajoute que la grossesse complète le corps et l’âme d’une femme.

   Il conclut: «Nous ne devons pas éduquer les jeunes filles avec le même mode de pensée et de vie, ni avec le même but et le même idéal, dans lesquels nous éduquons les jeunes gens. Les spécialistes de l’éducation et de l’enseignement doivent garder en vue les différences organiques et psychologiques, et les fonctions naturelles de l’homme et de la femme. Faire attention à ce point fondamental est de la plus grande importance pour l’avenir de notre civilisation.»

Comme vous pouvez le remarquer, ce grand scientifique met l’accent sur de nombreuses différences entre l’homme et la femme, et croit que ces différences les placent dans des positions dissemblables.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.98-99.

Articles Relatifs:

La femme dans sa nature (1)

Droit à l’entretien

L’Islam interdit la sévérité contre les femmes

Réclamer les droits légaux

Participation effective à l’éducation des enfants et à l’organisation des affaires de la famille

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)