• Nombre de visites :
  • 1815
  • 5/10/2011
  • Date :

La déloyauté (2)

déloyauté

   Le docteur Alexis Carrel écrivait: «Un homme qui se croirait libre de toute contrainte ne ressemble pas à un aigle volant dans l’espace infini mais plutôt à un chien ayant fui son maître, et que le hasard aurait conduit dans une rue animée, errant ça et là parmi les automobiles. Un tel homme pourrait aussi être comme ce chien, agissant à sa guise et allant où bon lui semble, mais il est plus égaré que le chien, car il ne sait pas où il va, et ne sait comment conjurer les dangers qui l’entourent.

Nous savons que la nature obéit à des lois, et que la vie de l’homme est aussi commandée par des principes. Mais nous nous croyons pourtant libre à l’égard de la nature, et nous aimons agir à notre guise.

   Nous refusons de comprendre que la conduite de la vie comme celle d’une automobile, le respect de certaines règles. Nous agissons aujourd’hui comme si le destin réel de l’homme ne consiste qu’à boire et à manger, à dormir, à se marier, à posséder une voiture, une radio, à aller au cinéma, à la danse et à s’enrichir. Chacun fuit la réalité, au milieu de la fumée des cigarettes ou dans l’ivresse que lui procurent la nonchalance et l’alcool.»

   Il est vital que chacun apporte sa contribution à l’ordre de la société, et cela est impossible sans une obéissance stricte à certains codes. Celui qui s’appuie sur sa force et sa volonté, verra les réalités de la vie avec intelligence et logique et se préparera à l’accomplissement.

Il sera sincère et juste, et accueillera à cur ouvert toutes les tâches qui lui seront imposées.

   Sûr de lui, et sachant que son échec éventuel ne proviendra pas d’une négligence de sa part, il restera digne en toute circonstance.

C’est dans la joie authentique qu’il faut rechercher le bonheur et la tranquillité d’âme. Les hommes qui répondent à l’appel de leur conscience se révèlent endurants lors des épreuves.

   La satisfaction intérieure est la juste récompense de ceux qui uvrent conformément à leur sens du devoir, et inversement ce sentiment dispensateur de joie procède lui-même du sens du devoir.

Source: MOUSSAVI LARI. M, Problèmes moraux et psychologique, traduit par Nahid Chahbãzi, éd: Daftar-é-Nachr-é-Farhang-é-islãmi, Téhéran, 2003, PP.149-150.

Articles Relatifs:

La déloyauté (1)

L’inimitié et la rancune (2)

L’inimitié et la rancune (1)

La lutte de l’Islam contre le pessimisme (3)

La lutte de l’Islam contre le pessimisme (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)