• Nombre de visites :
  • 712
  • 9/10/2011
  • Date :

La Lettre de l’Imam ’Ali à Mãlik Al-Achtar (2)

 imam ali

   Observe la justice dans l’administration et impose-la à toi-même. Cherche à satisfaire le peuple, car le mécontentement des masses peut stériliser le mécontentement de la minorité des privilégiés, et le mécontentement de la minorité se dissout dans le contentement de la majorité.

Rappelle-toi que la minorité des privilégiés ne se joindront pas à toi aux moments difficiles.

   Ils tenteront de détourner la justice, demanderont plus qu’ils ne méritent et ne montreront aucune gratitude pour les faveurs dont ils auront bénéficié. Ils se montreront rétifs dans l’épreuve et les tribulations, et ils n’éprouveront aucun regret pour leurs défauts. C’est le commun des mortels qui combat l’ennemi. Donc maintiens des contacts intimes avec les masses et sois attentif à leur bien-être.

Repousse celui qui met en évidence les faiblesses des autres, Car, après tout, les masses ne sont pas exemptes de faiblesses.

   II est du devoir du gouvernant de les protéger. Ne mets pas en lumière ce qui est caché, mais essaie d’effacer les faiblesses qui ont été mises sous les projecteurs. Allãh voit toutes choses que tu ne vois pas, et Lui seul, s’en occupera. Fais de ton mieux pour couvrir les défauts du peuple afin qu’Allãh couvre les tiens que tu aimerais cacher aux yeux des gens. Débarrasse-toi de tout sentiment d’inimitié entre eux. Mets-toi à l’abri de toute action qui ne soit pas digne de toi. Ne t’empresse pas de croire les calomnies, car les calomniateurs sont des fourbes sous l’apparence d’amis.

Ne prends jamais pour conseiller un avare, car il te détournerait de la magnanimité et te ferait craindre la pauvreté. Ne demande pas conseil à un lâche, non plus car il ébranlerait ta résolution, ni à un homme cupide car il t’inciterait à devenir tyran En effet, I’avarice, la lâcheté et la cupidité font perdre à l’homme sa confiance en Allãh.

   Le pire conseiller est celui qui a servi de conseiller à des gouvernants injustes et qui a partagé leurs crimes. Ainsi, ne laisse jamais des personnes ayant été les compagnons de tyrans ou ayant partagé leurs crimes, devenir tes conseillers. Tu peux faire appel à des personnes bien meilleures que cela. Tu peux avoir des hommes doués d’intelligence et de prévoyance sans être contaminés par le péché; des hommes qui n’ont jamais assisté un tyran dans sa tyrannie, ni un criminel dans son crime. De tels hommes ne seront jamais une charge pour toi. Bien plus, ils seront une source d’aide et de force pour toi, à tout moment. Ils seront des amis pour toi et des étrangers pour tes ennemis. Choisis de tels hommes pour te tenir compagnie aussi bien en privé qu’en public. Même parmi ceux-ci donne la préférence à celui qui a tendance à te dire tes vérités, même les plus amères, et à celui qui ne t’encourage pas à avoir des penchants qu’Allãh n’aime pas que Ses amis développent chez eux.

Source: Un groupe de savants, La Rationalité de l’Islam, Édité par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada

Articles Relatifs:

La Lettre de l’Imam ’Ali à Mãlik Al-Achtar (1)

Imam ’Ali (as) sous les plumes des non-musulmans (2)

Imam ’Ali (as) sous les plumes des non-musulmans (1)

Description des pieux (1)

Description des pieux (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)