• Nombre de visites :
  • 1718
  • 11/10/2011
  • Date :

L’Islam stigmatise la déloyauté (2)

enfant

   Soucieux de l’éducation des enfants, l’Islam sachant que l’acte est plus influent que la parole préconise aux parents un contrôle de leur propre comportement s’ils veulent inculquer à leur progéniture, les principes élémentaires de la vertu.

C’est pourquoi le noble Prophète réprouve tant les fausses promesses: «Que nul homme ne promette à son enfant ce dont il ne s’acquittera pas.»1

   Le Dr. Allendy dit: «Un enfant de 16 ans, qui commettait chaque jour un vol plus grand que le précédent, me fut confié pour traitement. A l’âge de 7 ou 8 ans, son père l’avait une fois obligé à céder un de ses jouets à la fille de son patron. Or, ce jouet lui avait été donné après plusieurs mois d’attente, en récompense d’un comportement exemplaire qu’il avait observé avec un grand effort. Par la suite, son père avait oublié par légèreté ou par négligence, de tenir sa promesse et de lui en acheter un autre.

   Le cur brisé par ce manquement à la promesse, l’enfant résolut de prendre sa revanche en subtilisant une tablette de chocolat du sac de sa mère... Le jour où il fut confié à mes soins, il avait brisé la vitre d’une porte pour un larcin.

Le traitement n’était pas difficile et je pus le mener à bien. Ses parents avec leurs erreurs psychologiques répétées, l’avaient conduit à cet état. Et si cela avait suivi son cours, un enfant dont on aurait pu faire un homme courageux et résolu, serait devenu un dangereux criminel.» 2

   Le contrôle de notre comportement ne concerne pas seulement les enfants; l’Imam ’Ali nous conseille d’en faire autant pour des relations sans nuages avec les amis: «Quand tu as un ami, sois serviable pour lui, accorde-lui la loyauté, et sois franc et clair avec lui.» 3

Seul est digne d’amitié, l’homme doté de traits de caractère élevés et de qualités excellentes et dont la fréquentation fait grandir notre âme.

   Le noble Prophète de l’Islam- que la paix et la bénédiction infinies de Dieu soient sur lui et sur ses descendants- a dit: «Le plus heureux des hommes est celui qui fréquente les nobles d’esprits. Tout homme juste et sincère, fidèle à sa parole, et doté d’un caractère parfait, mérite qu’on fraternise avec lui.»

Samuel Smiles écrivait: «Si vous vivez avec des personnes à l’âme grande et au caractère éminent, une force mystérieuse vous entraînera vers la grandeur. L’amitié des personnes qui nous sont supérieures en intelligence, en vertu et en expérience a un grand prix, car leur compagnie insuffle un esprit neuf en l’homme, nous enseigne le savoir-vivre, et réforme nos croyances et convictions envers les autres.

   Si ces personnes sont plus fortes que nous, leur fréquentation assidue nous rendra forts à notre tour, élèvera notre capacité spirituelle, en même temps qu’elle exaltera notre perspective de vie.

Un bon caractère est comme une lumière qui projetterait ses rayons et éclairerait tous ceux qui l’environnent.»

Notes:

(1) Nahjul Fasãha.

(2) Nous et nos enfants, (en persan)

(3) Ghurar ul Hikam.

Source: MOUSSAVI LARI. M, Problèmes moraux et psychologique, traduit par Nahid Chahbãzi, éd: Daftar-é-Nachr-é-Farhang-é-islãmi, Téhéran, 2003, PP.156-158.

Articles Relatifs:

L’Islam stigmatise la déloyauté (1)

La valeur des engagements et la gravité de leur violation

La déloyauté (2)

La déloyauté (1)

L’inimitié et la rancune (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)