• Nombre de visites :
  • 526
  • 11/10/2011
  • Date :

L’augmentation du nombre des divorces dans la vie moderne (2)

divorce

   Une femme divorcée sur quatre est alcoolique. Le taux moyen de suicide parmi elles est trois fois supérieur à celui de femmes qui conservent leurs maris. Bref, dès qu’une femme sort victorieuse de son procès de divorce, elle ne tarde pas à réaliser que sa vie après le divorce est loin d’être rose. Le monde peut difficilement avoir une bonne opinion de la femme qui dissout son mariage, lequel est la forme la plus solide des relations humaines.

La société peut respecter une telle femme et même l’envier, mais personne ne songerait à en faire la partenaire en qui il pourrait chercher le bonheur.

   Dans cet article de Newsweek, la question qui a été soulevée est de savoir si la croissance des cas de divorce est due plutôt à l’incompatibilité de tempéraments entre le mari et la femme, ou bien à d’autres facteurs. L’auteur de l’article dit que «même si l’incompatibilité de tempérament est admise comme étant la cause de séparation entre les couples nouvellement mariés, comment peut-on expliquer le cas de ceux qui ont été mariés depuis bien longtemps? Si l’on tient compte des avantages que les lois américaines procurent à la femme divorcée, la réponse à cette interrogation est que la cause du divorce dans les mariages de vieux de dix ans et vingt ans n’est pas l’incompatibilité de caractère entre les deux époux, mais le refus de supporter les anciens désaccords et le désir d’avoir plus de plaisirs et de nouvelles jouissances.

A l’ère de la contraception, de la révolution sexuelle et de la hausse de la côte de la femme, une idée a fait son chemin parmi les femmes, selon laquelle le plaisir doit passer avant la sauvegarde de la famille.

    Ainsi, on voit souvent, dans un couple qui a vécu ensemble pendant de longues années, mis au monde des enfants, partagé le bonheur et le malheur, la femme décider subitement d’obtenir le divorce, sans qu’aucun facteur soudain soit intervenu dans la condition morale ou matérielle de sa vie conjugale. La raison de cette décision subite réside dans le fait que, jusqu’à la veille, elle était disposée à supporter la vie monotone, alors que maintenant, elle ne veut plus l’accepter. La femme américaine d’aujourd’hui est plus désireuse de plaisir que celle d’hier, et beaucoup moins encline à supporter le manque que sa grand-mère.»

La croissance des cas de divorce n’est pas limitée aux Etats-Unis. Partout où le mode de vie occidental moderne prévaut plus ou moins, le nombre des divorces va croissant. Même en Orient, le divorce est nettement plus courant dans les grandes villes modernisées que dans les petits villages du pays profond.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani,  éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.170-171.

Article Relatif:

L’augmentation du nombre des divorces dans la vie moderne (1) 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)