• Nombre de visites :
  • 736
  • 11/10/2011
  • Date :

La Lettre de l’Imam ‘Ali à Mãlik Al-Achtar (4)

imam ali

   L’armée, par la grâce d’Allãh, est comme une forteresse pour le peuple et elle assure la dignité de 1’État. Elle préserve le prestige de la Foi et maintient la paix du pays. Sans elle, I’Etat ne peut se maintenir. Et réciproquement, elle ne peut se tenir sans l’appui de l’Etat. Nos soldats ont prouvé qu’ils sont les plus forts face à l’ennemi, grâce au privilège qu’Allãh leur a accordé de combattre pour Lui, mais cela ne les empêche pas d’avoir besoins matériels pour mener à bien leur tâche, ce z les fait dépendre des revenus de l’Etat.

Quant aux militaires et à la population civile qui paient des impôts, ils ont besoin de la coopération des autres: la judicature, les officiers civils et leurs administrations. Les juriste appliquent la loi civile et criminelle, les officiers civils collectent les revenus et s’occupent de l’administration civile avec l’aide de leurs établissements.

   Et puis, il y a les marchands et les commerçants qui contribuent à renflouer les caisses de l’Etat. Ce sont eux qui parcourent les marchés et qui sont les mieux placés pour s’acquitter des obligations sociales. II y a aussi la classe des pauvres et des nécessiteux qui doivent être pris en charge par les autres classes. Allãh a donné une occasion appropriée aux uns et aux autres de rendre service. Puis toutes ces classes ont des droits sur l’administration. L’administrateur doit donc y faire face.

II doit veiller au bien de toute la population, tâche dont il ne pourrait pas s’acquitter convenablement sans porter un intérêt personnel à son exécution et sans implorer l’aide d’Allãh.

   En effet, il lui est indispensable de s’imposer ce devoir et de supporter avec patience les difficultés et les inconvénients qui surgissent devant lui accidentellement.

   Sois particulièrement attentif au bien-être de ceux dans l’armée, qui sont, à ton avis, sincèrement attachés à Allãh et au Saint Prophète, loyaux envers leurs chefs et , aux moments passionnels, sauraient se retenir et écouter de sang froid des remontrances sensibles, ainsi que ceux qui sont capables de secourir les faibles et de s’opposer aux oppresseurs puissants, et ceux qui ne se laissent pas entraîner par un tempérament violent lorsqu’ils sont soumis à une provocation violente, et qui ne chancellent dans aucune circonstance.

Source: Un groupe de savants, La Rationalité de l’Islam, Édité par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada

Articles Relatifs:

La Lettre de l’Imam ‘Ali à Mãlik Al-Achtar (3)

La Lettre de l’Imam ’Ali à Mãlik Al-Achtar (2)

La Lettre de l’Imam ’Ali à Mãlik Al-Achtar (1)

Imam ’Ali (as) sous les plumes des non-musulmans (2)

Imam ’Ali (as) sous les plumes des non-musulmans (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)