• Nombre de visites :
  • 980
  • 13/10/2011
  • Date :

La Lettre de l’Imam ‘Ali à Mãlik Al-Achtar (6)

 imam ali

   Renvoie devant Allãh et devant Son Prophète les affaires qui te paraissent équivoques, car Allãh a dit aux gens qu’IL veut bien diriger:

"O vous qui croyez! Obéissez à Allãh, Obéissez à Son Prophète et obéissez à ceux parmi vous qui détiennent l’autorité. Portez vos différends devant Allãh et devant Son Prophète." (Sourate Al-Nisã’, 4: 59).

   Se référer à Allãh signifie en réalité consulter le Livre d’Allãh, et se référer au Prophète, c’est suivre ses traditions universellement admises.
   Choisis comme juge, parmi tes sujets, quelqu’un qui est de loin le meilleur d’entre eux, qui n’est pas obsédé par ses problèmes familiaux, qui ne cède pas à l’intimidation, qui ne se trompe pas souvent, qui ne dévie pas du droit chemin une fois qu’il y est engagé, qui n’est ni égocentrique, ni avare, qui ne décide pas avant d’avoir connu pleinement les faits qui pèse le moindre doute soigneusement et qui prononce un verdict clair après avoir pris en considération tous les détails de l’affaire, qui ne refuse pas d’écouter les arguments des avocats, qui examine avec patience tout nouvel exposé des fans, qui reste strictement impartial dans sa décision, qui ne se laisse pas étourdir par la flatterie... Mais il n’est pas aisé de trouver un tel homme.

Une fois que tu auras choisi un homme droit pour cette fonction, rétribue-le généreusement, de telle sorte qu’il ait tout ce qui lui est nécessaire et qu’il soit à l’abri des tentations. Réserve-lui auprès de toi une position si haute que personne n’ose la convoiter, et si élevée qu’aucune médisance ni aucune intrigue ne puissent l’atteindre.

   Sois prudent! Le plus grand soin doit être pris dans le choix du Juge Principal, car c’est une haute fonction que les égoïstes aventureux aspirent à soumettre à leurs intérêts personnels. Après la désignation du Juge Principal, fais attention au choix d’autres fonctionnaires. Nomme-les après les avoir mis à l’épreuve. Ni les relations personnelles ni l’influence ne doivent intervenir dans ton choix de fonctionnaires devant occuper des postes de responsabilité, autrement cela pourrait conduire à l’injustice et à la corruption.
   Parmi ces fonctionnaires, choisis pour les hautes fonctions des hommes d’expérience ayant une foi ferme et appartenant à de bonnes familles. De tels hommes ne tomberont pas facilement en proie à la tentation et ils s’acquitteront de leurs devoirs en proie au bon service des autres. Augmente leurs traitements afin qu’ils mènent une vie satisfaisante, laquelle aide à se purifier.

Ce faisant, ils n’éprouveront pas le besoin de couvrir leurs propres dépenses. Et puis, ils n’auront plus aucune excuse d’aller à l’encontre de tes instructions ou de détourner les Fonds de l’Etat.

   Surveille-les à leur insu. Il est possible qu’ils développent en eux une véritable honnêteté et un réel intérêt pour le bien public. Mais si l’un d’entre eux est accusé de malhonnêteté et que sa culpabilité soit établie par les rapports de ton service de renseignements, alors, considère ceci comme une charge suffisante pour le déclarer coupable. Que le châtiment qu’on lui infligera soit corporel et appliqué publiquement dans un lieu fixé d’opprobre.

Source: Un groupe de savants, La Rationalité de l’Islam, Édité par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada

Articles Relatifs:

La Lettre de l’Imam ‘Ali à Mãlik Al-Achtar (4)

La Lettre de l’Imam ‘Ali à Mãlik Al-Achtar (3)

La Lettre de l’Imam ’Ali à Mãlik Al-Achtar (2)

La Lettre de l’Imam ’Ali à Mãlik Al-Achtar (1)

Imam ’Ali (as) sous les plumes des non-musulmans (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)