• Nombre de visites :
  • 1785
  • 13/10/2011
  • Date :

Mythologie iranienne, la mère des fêtes de l’Antiquité

fête
   La fête d’Abãngãn est célébrée le 10 Aban (1er novembre). Cette fête trouve sa source, comme c’est le cas pour d’autres fêtes de l’Antiquité, dans la mythologie iranienne: à l’époque des guerres successives et incessantes entre l’Iran et le Touran (ennemi juré des Iraniens, dans la mythologie ancienne), le roi Afrãssiãb fit détruire les puits et les canaux souterrains d’eau ("Kãriz").
Après la guerre, le prince iranien Zou, fils du roi Tahmãsb, commença la reconstruction des puits et des canaux souterrains. Les Iraniens fêtèrent le retour de l’eau dans leurs villes et leurs villages.
   Abãngãn célèbre ainsi l’eau pure et limpide, ainsi que les anges gardiens des puits et des sources. Selon un autre récit, à une époque immémoriale, une sécheresse dure et impitoyable ravagea le pays des Aryens. Il ne plut point pendant huit longues années, et enfin un 10 Aban, la sécheresse prit fin et la pluie tomba à verse.
Pour célébrer cette fête, les Zoroastriens se rendent au temple du feu pour prier, pour se rassembler ensuite autour des sources, des puits ou des canaux, et ce afin de rendre hommage à Nahid, ange gardien des eaux.

   Le mage récite des passages de l’Avesta (Livre saint des Zoroastriens) consacrés aux louanges de l’eau, et invoque Ahura Mazda (Seigneur-Sagesse) pour que l’eau demeure abondante. Selon la tradition, s’il pleut en ce jour, Abãngãn "appartiendra" aux hommes et ils se baigneront dans l’eau. Mais s’il ne pleut pas, la fête est aux femmes qui en profiteront pour se baigner.

Source: Teheran.ir

Articles Relatifs:

Une fête de fraternité

Les origines des fêtes anciennes des Iraniens (2)

Les origines des fêtes anciennes des Iraniens (1)

Les fêtes traditionnelles chez les zoroastriens

Norouz chez les Abbassides

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)