• Nombre de visites :
  • 1612
  • 28/10/2011
  • Date :

Début de la vie de Sayyid Jamãl Al-Din Al-Afghãni

sayyid jamal al-din

   Sayyid Jamãl Al-Din Al-Afghãni est né en octobre 1838 à Assadãbãd (Afghanistan), un district de la province de Kunar en Afghanistan dans une famille sunnite Sayyid de Kunar (Sayyid c’est-à-dire de la lignée du prophète de l’Islam). Des doutes subsistent sur son lieu de naissance.

Al-Afghãni lui-même, et la tradition musulmane rapportent qu’il serait né en Afghanistan à Assadãbãd dans la province afghane de Kunar tandis que les Iraniens prétendent qu’il serait né dans un village homonyme d’Assadãbãd près de la ville iranienne d’Hamedãn, dans une famille chiite persane dont les origines remonteraient au petit-fils de Mahomet, Al-Husayn Ibn ’Ali.

   Bien que lui-même, ses compagnons de route et de combat, dont Mohammad Abduh l’Égyptien, ont tous toujours affirmé qu’il était Afghan, né dans une famille sayyid (descendant du prophète) d’Assadãbãd de Kunar et il parlait bien sûr les deux langues du pays: pachto et dari ou persan d’Afghanistan. Les défenseurs de la thèse iranienne rapportent qu’il aurait prétendu être «Afghan» afin de se présenter lui-même comme un musulman sunnite -la branche à laquelle adhèrent la majorité des musulmans- et d’échapper à l’oppression par le gouvernement iranien, ou encore d’être associé à la plus grande branche de l’Islam, afin d’«atteindre un public plus large».

Il a d’abord étudié à la maison avec son père, puis a poursuivi ses études à Kaboul, en Inde, Qazvin, Téhéran, et enfin, dans les villes sanctuaires chiites d’Irak, Nadjaf et Karbalã.

   Mortimer pense que les travaux du cheikh Ahmad Ahsa’i ont eu une influence sur Al-Afghãni avant d’entreprendre un voyage d’étude dans les localités environnantes. Dans la capitale afghane, Al-Afghãni fréquentait non seulement les milieux intellectuels ou des confréries religieuses mais aussi bien les princes royaux ou locaux, tel que le prince Mohammad Azam Khãn (fils de l’émir Dost Mohammad Khan), le prince Ghulãm Mohammad Tarzi de Kandahar, bien d’autres...

Ensuite, il est entré au service de l’émir Shir ’Ali Khãn et par la suite au service du frère de ce dernier l’émir Mohammad Azam Khãn comme conseiller dont il était très proche.

   À Kaboul, Al-Afghãni est à l’origine de la presse locale, il a lancé le premier et éphémère journal nommé «Kaboul» qui apparaissait sous la forme d’un manuscrit. Mais à la chute de son protecteur Mohammad Azam Khãn et le retour de l’émir Shir ’Ali Khãn, Al-Afghãni tombe en disgrâce: il se sert de la période du grand pèlerinage à La Mecque pour quitter l’Afghanistan, ce qui amorce la période de ses voyages à travers le monde (Inde, Perse, l’Egypte, la France, la Turquie ottomane, etc.).

Source: Wikipédia

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)