• Nombre de visites :
  • 1586
  • 29/10/2011
  • Date :

Un extrait de la réfutation sur Darwin

darwin

   «Parmi les faibles données que rapporte Darwin, ceci encore: tout un groupe ethnique coupait la queue de ses chiens; après des siècles de persévérance, les chiens naissaient sans queue! Autant dire: le besoin n’ayant pas témoigné en faveur de la queue, la nature s’est abstenue d’en accorder le don. L’oreille de ce malheureux est-elle donc fermée au récit de l’histoire des hébreux et des arabes? Ils ont pratiqué la circoncision des milliers d’années, pas un nouveau né ne naissait qui ne fût circoncis; mais jusqu’à nos jours aucun enfant n’est né circoncis, à moins d’être impuissant. Un groupe de matérialistes modernes s’aperçut de la fausseté des positions maintenues par leurs prédécesseurs; ils rejetèrent alors leurs opinions pour prendre une nouvelle voie.

Il n’est pas possible, dirent-ils, que la matière privée de connaissance soit le principe de cet ordre parfait, de cette extraordinaire disposition, de ces figures merveilleuses, de ces belles formes et de tant d’autres choses encore qui gardent leur mystère et ne montrent que leur influence. Non, la cause de l’ordre de l’être est à la fois supérieur et inférieur; ce qui nécessite la différence des formes, leur assigne figures et phases, et tout ce qui est indispensable à leur durée, c’est un composé de trois choses : matière, force et intelligence (mãdda, quwwa, idrãk)»

   Dans une autre rubrique traitant des croyances et des vertus procurées par la religion, Al-Afghãni dit:

«La religion fait acquérir aux intelligences humaines trois dogmes et elle dépose dans les âmes trois vertus: -L’homme est roi sur terre, et il est la plus noble des créatures -L’affirmation que l’homme n’est venu à la vie d’ici bas que pour chercher à atteindre une perfection qui le prépare à l’accès d’un monde plus élevé et plus vaste que celui-ci, ainsi qu’a l’abandon de cette demeure étroite, remplie d’adversités, digne de s’appeler la maison des tristesses et le domaine des douleurs, pour une demeure spacieuse, libre de tout sujet de peine, au bonheur sans fin et à la durée sans limite. -»

Sources:

http://afghanfrancophones.forumactif.com

Wikipedia

Articles Relatifs:

Épitre «Radd Neïtcheriye» ou «Réfutations des matérialistes» d’Al-Afghãni (2)  

Épitre «Radd Neïtcheriye» ou «Réfutations des matérialistes» d’Al-Afghãni (1)  

La réponse de Jamãl Al-Din à Ernest Renan dans le «Journal des Débats» (2)

La réponse de Jamãl Al-Din à Ernest Renan dans le «Journal des Débats» (1)

Jamãl Al-Din entre le sunnisme et le chi’isme

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)