• Nombre de visites :
  • 424
  • 31/10/2011
  • Date :

L’histoire de la radio iranienne

radio téhéran dans les années 60

   A l’origine de la radio en Iran, il y le télégraphe sans fil qui fut introduit dans ce pays en 1924 par le ministère de la Guerre de l’époque. Officiellement inauguré quelques temps plus tard, le télégraphe sans fil vit ses infrastructures se développer pour permettre une utilisation civile.

En 1934, un décret permit l’utilisation d’appareils de réception radiophonique pour l’écoute de la radio nationale. D’après les documents existants, les premiers appareils de réception furent importés d’Autriche, d’Allemagne, de Suisse, d’Angleterre et même d’Afghanistan.

   Cependant, à cette époque, la radio iranienne n’existait pas encore. Deux ans plus tard, le gouvernement prêt à lancer une station de radio se vit opposer le refus du roi Rizã Pahlavi, profondément méfiant contre cette nouvelle institution. Il avait d’ailleurs donné l’ordre de surveiller les possesseurs de récepteurs radiophoniques.

   Mais il changea d’avis après une visite en Turquie en 1937. Impressionné par le rôle de la radio dans la vie politique et sociale de ce pays, il étudia plus attentivement le projet et permit finalement le lancement d’une radio. A la suite de quoi, le ministère des Télécommunications prépara et présenta le projet «La radio et la lutte contre l’influence des radios étrangères en Iran», qui fut à la base de la création de la radio et plus tard de la télévision iranienne. Après avoir accordé sa permission, Rizã Pahlavi, enthousiasmé par ce qu’il avait vu en Turquie, voulut que la radio iranienne soit lancée avant 1938, mais l’absence d’infrastructures, entre autres raisons, n’autorisait pas encore l’application du projet.

Cependant, les émetteurs nécessaires, après avoir été mis en adjudication, furent importés d’Allemagne et installés. Il fallut désormais préparer les émissions, tout en développant les infrastructures techniques nécessaires.

   C’est pourquoi sur ordre de Rizã Khãn, l’organisme Sãzmãn-e Parvaresh-e Afkãr (L’organisation pour le développement des idées) fut mis en place pour l’étude et l’orientation de l’opinion publique. Cet organisme comprenait six commissions, chacune étant placée sous la direction d’un ministre. Leur travail consistait en la programmation et la préparation des émissions radiophoniques avec six mois d’avance, l’installation des émetteurs et l’installation de radios et de hauts parleurs dans les lieux publics, à Téhéran et dans les grandes villes du pays.

Mais ce programme, au vu des moyens disponibles, était trop ambitieux, d’autant plus qu’il coïncidait avec la Seconde Guerre mondiale et ses désastreuses conséquences.

   Finalement, en février 1940, deux émetteurs furent mis en service, le premier couvrant uniquement la capitale et le second l’ensemble du pays. Les émissions proposées au départ comprenaient essentiellement des informations en persan mais aussi en anglais, russe, français et allemand. Cette programmation et ces informations en langue étrangère, inutiles et incompréhensibles pour les Iraniens, étaient le résultat de la situation politique du pays après la Grande Guerre. La radio fut officiellement inaugurée par Mohammad Rizã Pahlavi, alors dauphin, en 1940.

Au début, trois haut-parleurs furent placés sur les places importantes de la capitale et les habitants se rassemblaient autour d’eux pour écouter les nouvelles et la musique.

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)