• Nombre de visites :
  • 499
  • 2/11/2011
  • Date :

Le regard porté par les géographes musulmans sur le Monde (1) 

encyclopédie descriptive et historique arabe

  Nous nous intéressons maintenant au regard porté par les géographes musulmans sur le Monde et au développement d’une science géographique en particulier.

Une géographie cosmogonique

   Avant l’Islam, les connaissances géographiques des Arabes se limitaient à quelques notions de cosmogonie héritées des traditions babyloniennes, iraniennes, juives et chrétiennes. Certaines de ces traditions exercèrent une profonde influence dans la cartographie arabe, comme la manière de représenter le monde sous forme d’oiseau.

Une géographie scientifique

   Une géographie plus scientifique émerge au VIIIe siècle. Avec l’expansion musulmane vers l’Europe et l’Asie, de nombreux ouvrages indiens, grecs et persans sont rassemblés et traduits sous l’impulsion des premiers califes abbassides. L’influence indienne s’exerce sur l’astronomie. Les connaissances iraniennes se retrouvent surtout sur la géographie descriptive et régionale et dans la cartographie.

Mais c’est dans la géographie grecque que les savants arabes trouvent un véritable fondement scientifique avec la mesure de l’arc méridien et celle de la circonférence de la Terre.

   La Géographie de Ptolémée (90-168), dont il reste aujourd’hui l’adaptation d’al-Khuwãrizmi (”  847), est traduite plusieurs fois. La base hellénistique de la géographie arabe est prédominante en géographie mathématique, physique et humaine. Mais certains savants arabes reprennent encore la notion cosmogonique iranienne des sept "kishwars": le monde est divisé en sept cercles géographiques égaux, le quatrième cercle représentant le centre du monde (l’Iran ou La Mecque); il est placé au centre des six autres cercles disposés autour de lui. Les traditions persanes influent fortement sur la géographie arabe, comme en témoigne l’emploi de termes persans dans le domaine maritime.

L’assimilation de ces apports étrangers et les progrès réalisés dans le domaine de l’astronomie conduisent à une véritable révolution géographique. Entre 813 et 833, la première grande carte du monde est dressée à Badgad par les savants du Bayt al-hikma, la "Maison de la Sagesse".

Source: Classes.bnf.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)