• Nombre de visites :
  • 933
  • 3/11/2011
  • Date :

Radio Téhéran

le bâtiment de radio téhéran en 1951

   Avec le développement de la radio, une loi de politique générale pour la publicité radiophonique était nécessaire. Ainsi, en août 1957, un nouvel organisme fut mis en place sous la direction de l’adjoint du Premier ministre dont le travail était de permettre la répercussion des activités gouvernementales à la radio.

Après cela, de nouveaux locaux furent affectés à la radio et les horaires de diffusion augmentèrent. Au total, quarante programmes dignes d’intérêt furent ajoutés jusqu’à la fin des années 50.

   Durant ces mêmes années, non seulement la quantité, mais la qualité des programmes s’améliorèrent également. Ces changements n’étaient pas seulement dus à l’expérience acquise, mais aussi au rôle politique que devait jouer la radio après le coup d’Etat américain, en tant que plus important moyen d’influence sur l’opinion publique. L’Etat, voulant à cette époque empêcher la politisation de la société, souhaitait absolument une radio qui donne l’impression d’être politiquement neutre. Pour appliquer cette méthode, on utilisa l’ironie et la caricature et bon nombre de programmes furent comiques. Ceci pour contrebalancer l’effet des journaux, qui eux, étouffés par la censure, étaient obligés d’utiliser également la caricature et l’ironie pour pouvoir critiquer le régime.

Dès sa création, la radio iranienne fut prise en compte en tant que média de "propagande" par le gouvernement et elle connut son apogée entre les années 1954 et 1958, c’est pourquoi entre autres chaînes radiophoniques, l’Etat décida de mettre en place une chaîne de programmes pour «intellectuels» qui fut nommée «Radio Téhéran».

   A partir des années 60, la radio devint le média le plus utilisé. D’après le recensement effectué par le bureau des Nations Unies en 1962, il y avait en Iran alors 2,5 millions de récepteurs, soit 70 récepteurs pour mille personnes contre 15 journaux pour 1000 personnes. Soit une radio pour une famille citadine sur deux. Mais ces chiffres ne satisfaisaient pas l’Etat, qui décida de faciliter l’achat de radios pour les paysans et les villageois. En 1964, le Ministère des Renseignements, la tristement célèbre Savak, se vit confier la mission de concentrer tous les moyens de publicité et de communication visant à faire connaître la culture iranienne à tous, en Iran ou à l’étranger. Ainsi, la radio, de même que tous les autres médias de masse, passèrent sous le contrôle de ce ministère.

Avec ce changement, certains problèmes budgétaires de la radio furent réglés mais elle devint de plus en politisée, à tel point que les responsables de haut rang étaient choisis par ce ministère.

   Après cela et en particulier durant les années 70, la radio joua un rôle important dans l’occidentalisation de la culture iranienne. La culture occidentale était ainsi sans cesse offerte comme modèle par ce média à la population iranienne.

Source: Teheran.ir

Articles Relatifs:

Le grand problème de la radio

L’influence de la Seconde Guerre mondiale sur la radio

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)