• Nombre de visites :
  • 378
  • 19/11/2011
  • Date :

Le divorce selon l’Ayatollãh Al-Hillî (3)

divorce

   Outre les arguments ci-dessus, extraits du Traité des "Droits Conjugaux", il existe d’autres arguments aussi qui soutiennent l’opinion selon laquelle le verset «soit la retenir aimablement soit la relâcher décemment» est du point de vue islamique une règle générale qui couvre tous les droits de la femme. Plus on réfléchit aux divers aspects de cette règle, plus on se rend compte du sérieux et de la profondeur des enseignements islamiques.

Dans Al-Kãfî, vol. I, l’Imam Al-Sãdiq a dit que lorsqu’un homme veut se marier avec une femme, il doit dire: «Je reconnais l’engagement pris par Allãh: "soit la garder aimablement, soit la relâcher décemment".»

   Le Saint Coran dit: «Comment la reprendriez-vous [la dot], alors que vous étiez liés l’un et l’autre et que vos femmes ont bénéficié d’un engagement solennel contracté avec vous [en vertu duquel vous leur payez pleinement leur dot]?» (Sourate Al-Nisã’, 4: 21). Les commentateurs du Saint Coran, sunnites et chiites confondus, admettent qu’ici «l’engagement solennel» est l’engagement que l’homme prend en prononçant les mots du verset précédemment cité «ou bien retenez-les en bonne communion ou bien relâchez-les décemment». C’est le même engagement auquel l’Imam Al-Sãdiq s’est référé lorsqu’il a appelé les gens à reconnaître l’engagement (le pacte, l’alliance) d’Allãh au moment du mariage.

Les sources aussi bien sunnites que chiites rapportent que lors du "Pèlerinage d’Adieu" [Hajjat Al-Wadã’] -le dernier pèlerinage- le Saint Prophète a dit: «Craignez Allãh concernant votre attitude vis-à-vis des femmes, car vous les avez prises avec la confiance en Allãh, et vous vous êtes permis de jouir d’elles en prononçant le mot d’Allãh.»

   Le célèbre théologien et historien, Ibn Al-Athîr écrit que «le mot d’Allãh» dont parle ici le Prophète se réfère au verset coranique «soit les retenir aimablement, soit les relâcher décemment».

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani,  éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.217-218.

Articles Relatifs:

Le divorce selon l’Ayatollãh Al-Hillî (2)

Le divorce selon l’Ayatollãh Al-Hillî (1)

Les impasses

Certains cas de mariage sont-ils incurables comme le cancer?

Le divorce juridique

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)