• Nombre de visites :
  • 496
  • 22/11/2011
  • Date :

Les étapes du processus de connaissance chez l’enfant selon Allãme Al-Hilli

bébés

   Il a été scientifiquement établi qu’à la naissance l’homme est semblable à une page blanche, vierge, dénuée de toute orientation ou constitution particulière; il est simplement porteur de potentialités telles que la capacité d’apprendre, de s’informer et de former sa personnalité suivant une ligne de conduite déterminée.

C’est pourquoi le Coran, enseigne à l’homme cette vérité (à savoir qu’il est une page blanche) et lui rappelle les bienfaits de la science, de l’enseignement et de la guidance:

"Allãh vous a fait sortir du ventre de votre mère, dénués de tout savoir II vous a conféré l’ouïe, la vue et le cœur afin que vous soyez reconnaissants."1

   L’Imam ’Ali a traduit cette vérité pratique en ces termes: "Le cœur du jeune enfant est semblable à une terre vierge qui fait fructifier tout ce qu’on y sème."2

   Le savant Allãme Al-Hilli a décrit les étapes du processus de connaissance chez l’enfant comme suit: "Allãh le Très-Haut a créé l’âme humaine par sa nature innée, dénuée de tout savoir qu’il soit- par nécessité- de même qu’il l’a créé apte à recevoir tout savoir également par nécessité; cela est particulièrement remarquable chez l’enfant. Allãh le Très-Haut a ensuite créé pour l’homme des moyens qui lui permettent d’appréhender le monde environnant: qui sont les facultés des sens: l’ouïe; l’odorat, la vue, le toucher et le goût. Ainsi, l’enfant est capable dès la naissance d’entrer en contact avec le monde environnant par l’intermédiaire du toucher, de l’odorat, de l’ouïe et du goût; puis dans un deuxième temps il devient capable de reconnaître grâce à la vue, ses parents.

Peu à peu ses capacités s’accroissent et il parvient par ses facultés sensorielles- qui lui permettent d’appréhender le particulier- de passer à une appréhension plus globale de la réalité; il commence ainsi à utiliser des concepts comme ceux de différence et de ressemblance; il parvient à comprendre par la raison des éléments nécessaires et plus généraux en s’aidant de ses perceptions sensorielles; ensuite, au fur et à mesure que sa faculté de raisonner s’affine il parvient à maitriser la faculté de la parole et peut comprendre au moyen des connaissances indispensables, les sciences acquises.

   Il ressort donc de tout ce que nous avons dit que les sciences acquises ne sont en réalité qu’une branche des connaissances nécessaires et globales et que ces dernières ne sont que les dérivés des perceptions sensorielles.3

Notes:

1. Coran.

2. Nahj-ul Balãgha: Sobhi Salih, P.393.

3. Nahj-ul haqq wa kashf Al-Sidq, p.409

Source: Les principes de l’éducation de l’enfance musulmane, éd. Fondation El-Balagh, 2000, Téhéran, PP.8-9.

Articles Relatifs:

Définition de l’éducation

Le giron de la mère est une école

Le rôle de la mère dans l’éducation

Le rôle de la famille dans l’éducation et l’enseignement

Education des enfants: étapes pratiques (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)