• Nombre de visites :
  • 189
  • 24/11/2011
  • Date :

La protection des biens et de la vie

travailleur

   L’Islam stimule les croyants dans la recherche de bien licites, car l’oisiveté est considérée comme un vice.  «Ne dévorez pas à tort vos biens entre vous; n’en faites pas présent aux juges dans le but de manger injustement une part des biens d’autrui…»

(Coran 2: 188.)

   L’accumulation des richesses ne doit pas se faire par le vol et la corruption qui constituent une gangrène pour le développement de la société. C’est ainsi que l’Islam protège les biens licitement acquis par tout individu. Nul citoyen ne peut être abusivement dépossédé de ses biens. Mais aussi, aucun citoyen ne doit être privé du fruit de son travail. Le travailleur jouit d’une protection sans équivoque:

«Remettez au travailleur son salaire avant que ne sèche sa sueur.»

   Cette parole du prophète (PSL) montre la promptitude avec laquelle le travail accompli doit être rémunéré. Tout retard dans le règlement du salaire d’un travailleur est un préjudice, s’il est volontairement conçu cela devient une injustice. Il est inconcevable que dans un Etat islamique, les travailleurs dont le travail soutient l’épanouissement de la société soient frustres du fruit de leur labeur. Le pouvoir doit scrupuleusement veiller à la protection des travailleurs faute de quoi la voie sera ouverte à la déchéance de la société. L’Islam au delà des biens du citoyen étend sa protection à la vie des citoyens.

«Ne tuez pas l’homme que Dieu vous a interdit de tuer...»

 (Coran 17: 33).

   Nul homme qu’il soit roi ou empereur ne doit tuer arbitrairement son semblable; notamment pour l’avoir simplement contrarié. Aucune offense ne portant que sur la personne d’un gouverneur ne mérite la condamnation à mort. La gravité du meurtre arbitraire est relatée dans cette parole divine.

   Tous les citoyens doivent jouir de la protection de leur vie et de leurs biens tant qu’ils n’enfreignent pas les principes de la loi. Des bédouins cupides mecontents du partage du butin rudoyèrent le prophète (PSL) qui les ramena à la raison sans ordonner leur lapidation. Comment des pauvres pêcheurs peuvent-ils assassiner des serviteurs d’Allãh pour les avoir contrarié, parce qu’ils détiennent le pouvoir? De pareils comportements sont des aberrations sataniques, et leurs auteurs se soustraient de la miséricorde divine.

Articles Relatifs:

Dimensions éducatives de l’Islam

La taille de l’illicite qui porte effet

La prière devient lourde et le jeûne ennuyeux

Les conséquences de la bouchée illicite sur la descendance et les générations à venir

Le goût du luxe: conséquence de manger illicite

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)