• Nombre de visites :
  • 662
  • 24/11/2011
  • Date :

La fraternité selon l’Imam Khomeyni (1)

 

union

* C’est avec la paix et l’union que nous pouvons faire parvenir ce pays à la haute destination islamique.

* Aujourd’hui, c’est la journée de l’union et cette union c’est une des faveurs divines qui nous est accordée.

* Tout le monde sait quels effets miraculeux a eu et a encore l’union du peuple. Tout le monde sait aussi de quel malheur ont été frappés les musulmans de par leur discorde tout au long de leur histoire.

* Le secret de votre victoire, à tous, grand peuple, résidait dans votre unité de mot et votre appui sur la foi.

* Ce fut votre union, votre souci de vous rappeler Dieu et vos cris d’Allãh-o-Akbar qui vous firent triompher de ces forces-là.

* Un fait important, que nous sommes obligés de respecter, c’est la défense de l’Islam et de la République islamique, et cela dépend de notre union.

* Prenez garde de ne pas perdre cette unité de mot, voire votre confiance en Dieu.

* Si les musulmans s’unissent entre eux, personne ne pourra se dresser contre eux.

* L’Islam est venu pour rallier tous les peuples du monde, arabe, persan, turc ... et en créer un grand mot: l’Ummah islamique.

* Nous autres, chiites et sunnites, nous devons nous fraterniser et ne pas permettre aux autres de venir nous piller.

* II va de devoir de tout musulman de se tenir ensemble.

* Si les peuples musulmans, qu’on estime environ un milliard, se traitent en frères ils ne seront jamais atteints.

* Très humblement, je demande secours à tout le monde, je prie toutes les couches qui servent l’Islam, d’essayer de développer la justice islamique, qui est la seule voie du salut du peuple, en se ralliant parfaitement.

* J’ai fait et je ferai tout mon possible pour unir toutes les couches de notre peuple musulman, et je supplie Dieu de me secourir dans cette affaire par trop importante dont dépend l’existence même de la nation.

* Prononcer de discours édifiants dans des milieux sains et calmes est très utile à établir l’union et empêcher la discorde et provoque l’agrément de Dieu.

* Ne dites pas sans cesse union, sans y donner suite, entendez-vous dans la pratique, car vous êtes frères entre vous.

Source: Imam Khomeyni, Maximes, conseils et recommandations, éd. Fondation de la rédaction et de la publication des œuvres de l’Imam Khomeyni, Téhéran, 1995.

Articles Relatifs:

L’union selon l’Imam Khomeyni

Les journées de Dieu selon l’Imam Khomeyni

Le 17 Shahrivar selon l’Imam Khomeyni

Le 15 Khordãd selon l’Imam Khomeyni

Le soulèvement du 15 Khordãd (5)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)