• Nombre de visites :
  • 309
  • 25/11/2011
  • Date :

Les enseignements du soulèvement d’Ashourã

moharram

   Dans aucun évènement, la prière n’a eu autant d’importance qu’à Kerbala. Dans toutes les invocations qui nous sont restées de personnalités éminentes, la tenue de la prière est primordiale.  Elle constitue la meilleure forme de supplication, de témoignage du sens, de signification du mouvement, de croyance, de comportement et d’acte de l’être humain. 

Selon Allãmeh cheikh Jafar Shushtari, la manière dont Imam Hussayn (S) a tenu les prières pendant ces évènements fut assez particulière. Dans la journée d’Achoura, l’Imam Hussayn a fait quatre sortes de prières.

1)  la prière d’Adieu: la prière tenue la nuit d’Achoura pendant l’arrêt des combats et la trêve

2) la prière de la mi-journée sous forme de prière de crainte dont la tenue était identique à celle tenue à ’Asfan, à Zat Al-Rogha’ et à  Batn al-Nakhal; lors de cette prière, beaucoup de ses proches furent touchés et tombèrent en martyrs. Dans ces trois lieux, l’Imam Hussayn (psl) a fait trois prières de crainte. C’est pourquoi elles sont appelées du nom de ces lieux. Allameh Majlesi décrit bien les conditions particulières de chacune de ces prières (Bihãr al-Anvar, Vol. 89 pp. 104-108).

3) l’Imam (S) en apportant les secrets, les gestes et la manière de réciter les mots, a pu ainsi révéler l’âme et l’essence de la prière.

4) la prière de midi de Ashourã de l’Imam a été particulière car les différents gestes sur le champ de bataille au moment de sa mort correspondaient aux différentes étapes de la prière, à savoir: l’annonce de la prière, la lecture, la position debout, la génuflexion, la prosternation, le témoignage de foi et la fin de la prière: son annonce a été faite quand il est descendu de cheval, sa position debout quand, une fois tombé à terre, il se remet sur pied, sa génuflexion au moment où il se plie de douleur en raison des blessures qui le vident de son sang et son invocation en direction du ciel, qui était le murmure avec Dieu qu’il invoquait durant les dernières minutes de sa vie: «Ô Mon Dieu! Toi, le plus Haut, le plus élevé, Toi dont la colère et la punition contre les injustes sont inextinguibles, Toi dont la force dépasse toute autre force, Toi qui te suffis à Toi-même, omniscient,  puissant dans ce que tu veux. Ô Dieu! Nous sommes la famille et les enfants de Ton prophète bien-aimé et élu, mais les autres nous ont attaqués par la ruse et le mensonge, nous ont abandonnés et nous ont fait martyrs, nous qui nous sommes levés pour instaurer la vérité et la justice!

La prosternation de l’Imam s’est faite au moment où il pose son visage lumineux sur la terre pourpre de Kerbalã et son témoignage et la fin de sa prière sont accomplis au moment où sa grande âme quitte son corps ensanglanté; puis il relève la tête de la prosternation au moment où celle-ci est dressée sur la pointe des lances; il poursuit ses invocations d’après la prière par les invocations et les rappels ainsi que la lecture de la sourate bénie «La grotte» (Kahf).

Un autre point à souligner

   La défense de la prière d’Imam et de ceux qui l’ont accomplie avec lui et l’offrande de deux martyrs témoignent de l’importance et de la valeur de la prière; de même, la résistance et la patience des partisans défendant l’Imam (S) est la  manifestation de leur grande âme et de leur foi inaltérable. 

   Malgré les nombreuses flèches sur le corps des amis de l’Imam(S), ceux-ci ont résisté jusqu’à la fin de la prière. De tout leur corps et avec leurs mains, ils ont formé un bouclier face à ces flèches; il s’agit d’une épopée sans précédent dans le but de défendre la prière.

Articles Relatifs:

Le martyre d’Habib

La prière de midi d’Achourã, les martyrs de la prière et après la prière

La situation dans les campements

La durée du combat corps à corps

Attaque contre les campements (civils)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)