• Nombre de visites :
  • 463
  • 27/11/2011
  • Date :

L’influence de l’attention de famille sur l’enfant

famille

   Les études menées dans le domaine de l’éducation établissent que l’image de soi que se constitue l’enfant depuis sa plus tendre enfance influe le regard qu’il portera sur lui-même durant toute sa vie. Ainsi, s’il se constitue une image négative vis à vis de ses capacités et sa place au sein de la famille- par exemple s’il ressent qu’il n’a aucun rôle défini à jouer dans le cadre familial ou qu’il n’attire l’attention de personne ou bien encore que son existence ou son inexistence est équivalente pour les autres- il va se forger une image négative de lui même au sein de la société. Il va donc en conséquence affirmer son existence en utilisant des moyens compensatoires comme la violence, la hargne ou en ayant des comportements inadéquats.

Par contre, si au sein de la famille il reçoit une attention vigilante, de l’affection et si on le considère et le respecte comme une personne à part entière. Et enfin si on l’encourage, il va se constituer une image positive de lui même. Et par la même occasion ses potentialités et ses qualités vont s’épanouir. Il va alors ressentir en lui-même une énergie qui va rayonner sur toute sa personnalité et qui va lui permettre de jouer un rôle actif au sein de la famille, puis à l’école et plus tard dans sa vie professionnelle et sociale.

   Le rapport établi par Calman a fournit des conclusions sur ces recherches en matière d’éducation, confirmées par les recherches du conseil central consultatif pour l’éducation en Angleterre; elles sont les suivantes: 50% de l’intelligence des adolescents âgés de 17 ans se forme entre la période de formation du fœtus et l’âge de 4 ans; 50% des acquisitions scientifiques chez les jeunes de 18 ans s’effectuent dès l’âge de 9 ans.

On peut dès l’âge de 2 ans pronostiquer 33% des capacités mentales, comportementales et affectives de l’enfant; ce pourcentage atteint 50% à l’âge de 5 ans.

   Une autre étude complémentaire de celles-ci ajoute que la manière de parler avec les enfants au sein de la famille influe dans une grande mesure leur compréhension des notions de récompense et de châtiment et les différentes valeurs comportementales; elle influe également sur les concepts qu’ils utilisent sur leur morale et sur la façon dont ils voient leur propre rôle.

C’est pour toutes ces raisons que l’Islam a entouré l’enfant d’une grande vigilance et que dès les premiers jours suivants sa naissance; Il a recommandé par exemple de prononcer la profession de foi dans les oreilles du nouveau-né, de l’habituer à glorifier Allãh, à accomplir la prière pour se rappeler de Ses bienfaits et à Le remercier.

   Tout ceci afin que sa personnalité se forme et se constitue religieusement, qu’il parvienne à une certaine stabilité du point de vue comportemental et que se constituent les bases intellectuelles de sa raison et de son âme.

   On rapporte de l’Imam Sãdiq (S) cette parole du Prophète(S): "Que celui d’entre vous qui a un nouveau-né fasse l’appel à la prière dans son oreille droite et l’Iqãma dans son oreille gauche; cela constituera pour lui une protection contre Satan le réprouvé. 1

Note:

 (1) Al Kulaynî, Usûl Al-Kãfî, vol. 6, p.24.

Source: Les principes de l’éducation de l’enfance musulmane, éd. Fondation El-Balagh, 2000, Téhéran, PP.13-15.

Articles Relatifs:

L’éducation et la société

L’éducation dans un premier temps

Les étapes du processus de connaissance chez l’enfant selon Allãme Al-Hilli

Définition de l’éducation

Le giron de la mère est une école

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)