• Nombre de visites :
  • 490
  • 27/11/2011
  • Date :

Les premiers attaquants

moharram

Par Dr Mohammad Ridhã Sangari

   Yasar l’esclave de ’Obayd Allãh bin Ziyad et Salem l’esclave de Ziad ben Abih furent les premiers de l’armée de Omar S’ad se présenter sur le champ de bataille pour inviter au combat.  Ils voulaient se battre en interpellant l’armée de l’Imam Hussayn (S). Habib ben Mazaher Asadi et Barir ben Khazir Hamadani se levèrent pour se battre. Imam (S) leur fit signe de s’asseoir pour les remplacer par deux plus jeunes compagnons. Le premier, Abdollãh ben ’Omir Kalbi, qui avait rejoint l’armée de l’Imam à Karbalã avec sa femme et sa mère, était un grand homme musclé avec de larges épaules. Il se leva et demanda la permission à l’Imam (S) d’aller au champ de bataille.

Son épouse lui dit: " Sois dévoué, ô cher époux, et défend les enfants du prophète!".

   Abdollãh ben ’Omir Kalbi se rendit sur le champ de bataille. Yasar et Salem lui demandèrent: "Qui es-tu ? Pourquoi ne te connaissons-nous pas? Pourquoi Barir ou Habib ben Mazaher ne sont ils pas venus sur le champ de bataille "

   Abdollãh répondit: "Ô le bâtard! Tu n’es déjà pas capable de résister face à celui qui est devant toi, pourquoi réclames-tu un autre combattant plus fort encore? A ce moment-là, Yasar qui était devant Salem attaqua. Abdollãh le mit à terre d’un coup d’épée. Salem à son tour, attaqua en criant: " gare à toi, l’esclave t’attaque! " Abdollãh ne prêta pas attention à Salem qui s’approchait de lui et lui coupa le doigt de la main gauche en le frappant. Mais Abdollãh s’est repris et le tua de plusieurs frappes en défiant l’ennemi par des invectives: "si tu ne me connais pas, sache que je suis le fils de Kalbi, de même race qu’Oleim, je suis courageux et sans crainte. Ô mère! (Om Vahãb) Je jure de frapper avant de l’être moi-même et de frapper en jeune croyant dévoué!".

Abdollãh alla vers son épouse et sa mère qui étaient au bord du champ de bataille. Son épouse prit un bâton pour accompagner Abdollãh au combat. Abdollãh lui demanda de se retirer. Sa mère, Om Vahab, prit la chemise d’Abdollãh et dit: « je ne te lâche pas, je veux rester avec toi pour mourir avec toi!». Finalement, l’Imam a demandé que sa femme retourne au campement puis Abdollãh retourna au champ de bataille. Il combattit, puis une fois la poussière retombée, on vit Abdollãh tomber par terre. Son épouse courra pour le retrouver, nettoya son visage et dit: "que le paradis de Dieu te soit agréé! Je demande à Dieu qui t’a donné ce paradis, de me réunir auprès de toi au Paradis!».

   L’Imam ordonna de la ramener et elle rejoignit alors le campement. Le prénom de l’épouse d’Abdollãh très souvent cité dans les sources et références est connu sous le nom de la mère d’AbdAllãh et il serait correct d’appeler Hanieh, l’épouse d’Abdollãh et Gharar ou Om Vahab sa mère. 

L’épouse d’Abdollãh ben Omer Kalbi est tombée en martyr à Karbalã auprès de son époux. Elle est la seule femme martyre à Karbalã. On estime que Rostam, l’esclave de Chemr est son assassin.

   L’ennemi coupa la tête d’Abdollãh et jeta vers sa mère qui se trouvait au bord du champ de bataille. Sa mère embrassa la tête coupée et la renvoya vers l’ennemi en disant: "Nous ne reprenons pas ce que nous avons donné dans le sentier de Dieu".

Concernant le premier martyre en corps à corps, les livres décrivant la scène de Karbalã exposent des opinions différentes. Certains disent que c’est Hor ben Yazid Riahi, d’autres qu’il s’agit d’Abdollãh ben Omer Kalbi qui fut le premier martyr.

Articles Relatifs:

La Situation des compagnons d’Imam (S)

Les évènements après le déluge des flèches du matin

Les actions héroïques des martyrs de Karbalã

Les noms des martyrs de Karbalã

Les enseignements du soulèvement d’Ashourã

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)