• Nombre de visites :
  • 1899
  • 2/12/2011
  • Date :

L’Imam Khomeyni, de la naissance jusqu’à l’immigration à Qom

imam khomeyni

   Le 20 Jamãdi-ol-sani 1320 de l’hégire lunaire, soit le 30 Shahrivar 1281 de l’hégire soléaire et le 24 Septembre 1902 du calendrier chrétien, dans la ville de Khomeyn, district de la province centrale d’Iran, dans une famille éprise de science, d’Hégire et de Jihãd, dans une famille issue de la progéniture de l’Impeccable Zahra (que le salut de Dieu soit sur elle) naquit Rouhollãh-el-Moussavi-el-Khomeyni.

Il était l’héritier des aïeuls qui de génération en génération s’étaient évertués à guider le peuple et à acquérir des connaissances divines.

   L’auguste père de l’Imam Khomeyni, contemporain de l’Ayatollãh-ol-Ozmã Shirãzi (bénit soit-il) avait séjourné pendant certaines années à la Sainte Najaf pour apprendre les sciences islamiques. Après avoir pu accéder au titre de jurisprudence, il retourna en Iran et s’établit à Khomeyn, en tant que guide religieux des habitants.

Rien que 5 mois après la naissance de Rouhollãh, les arrogants et les féodaux soutenus par les agents du gouvernement répondirent par balle à l’appel au Juste du père qui s’était soulevé contre leurs oppressions et le tuèrent en martyr sur la route de Khomeyn-Arak.

   Les proches du martyr se rendirent à Téhéran (la capitale iranienne) pour faire appliquer le lot de talion et ils y persistèrent tant que le meurtrier connut son châtiment. Ainsi   dès   la   plus   tendre   enfance, l’Imam Khomeyni connut  le  malheur d’être  orphelin et aussi le sens du martyre. Il passa son enfance et sol adolescence sous la tutelle de sa mère dévot! (Madame Hagar), elle-même issue d’une noble famille pieuse et descendante de Feu Ayatollãh Khãnsari (auteur de Zobdat-ol-Tasnif) et auprès de sa vénérable tante (Sãhebeh Khãnoum) qui était une dame courageuse et éprise du Juste. Or à il ans, il fut également privé de ces deux dame» vertueuses.

Enfant virtuose, l’Imam apprit avant l’âge de l’adolescence, une partie des sciences de l’époque et suivit les cours préparatoires du premier niveau de sciences religieuses dont la littérature arabe la logique, le Fiqh et les principes auprès des oulémas de la région (dont Aghã Mirzã Mahmoud Eftékhãr-ol-olamã, Mirzã Ridhã Najafi Khomeyni, Cheikh ’Ali Golpãyégãni, Aghã Abãs Arãki et surtout son frère aîné Ayatollãh Seyed Mortidhã Passandideh) et entra en 1289 de l’hégire solaire à l’école théologique d’Arak.

Source: ANSARI. Hamid, Le récit de l’éveil, éd. Fondation pour la Rédaction et la Publication des œuvres de l’Imam Khomeyni, Téhéran, 1996, PP. 18-21.

Articles Relatifs:

Un enfant qui bouleversa le monde

L’Imam Khomeyni était un trésor

Iran, pouvoir et Islam: la doctrine de l’autorité du savant (1)

Iran, pouvoir et Islam: les fondateurs de la doctrine de l’autorité du savant (2)

Révolution Islamique: les revendications historiques du peuple musulman Iranien

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)