• Nombre de visites :
  • 1733
  • 2/12/2011
  • Date :

Imam Khomeyni comme l’un des maîtres de Fiqh

imam khomeyni

   Après le décès de l’Ayatollãh-ol-Ozma Hãëri Yazdi, les efforts de l’Imam Khomeyni et d’autre docteur de la loi du centre théologique de Qom furent couronnés de succès et l’Ayatollãh-ol-Ozmã Boroujerdi (que le Paradis lui soit réservé) fut comme doyen de l’école théologique de Qom.

A cette époque, l’Imam Khomeyni était connu comme l’un des maîtres et des docteurs de la loi compétant en matière de Fiqh, de principes, de philosophie, de gnose et d’éthique. Sa vertu, sa dévotion et son authenticité étaient connues de tout un chacun.

   Ces qualités suprêmes, acquises durant de longues années de lutte contre l’âme charnelle, d’ascétisme religieux et d’expérimentation des concepts mystiques dans sa vie privée et sociale s’ajoutant à la ligne politique de l’Imam qui croyait ferment à sauvegarder le prestige des séminaires, l’autorité du clergé islamique et la suprématie religieuse en tant qu’unique refuge du peuple dans ces années difficiles et  mouvementés, firent de sorte qu’en dépit des difficultés et des divergences, l’Imam Khomeyni s’évertuât à raffermir les bases de la jeune école théologique de Qom et restât en tant que partisan dévoué auprès des Ayatollãh-ol-ozmã Hãëri et Boroujerdi -que Dieu les accueille dans son   paradis-.   

Après le décès de l’Ayatollãh Boroujerdi, malgré le fait qu’un grand nombre de séminaristes, d’érudits de la communauté islamiques le choisirent comme leur source d’imitation, l’Imam évitait soigneusement tout acte émanant la vanité et l’ambition, voire il ne cessait de recommander cette même attitude à ses amis.

Source: ANSARI. Hamid, Le récit de l’éveil, éd. Fondation pour la Rédaction et la Publication des œuvres de l’Imam Khomeyni, Téhéran, 1996, PP. 22-23.

Articles Relatifs:

L’émigration à Qom, études complémentaire et enseignement des sciences islamiques

L’Imam Khomeyni, de la naissance jusqu’à l’immigration à Qom

Un enfant qui bouleversa le monde

L’Imam Khomeyni était un trésor

Iran, pouvoir et Islam: la doctrine de l’autorité du savant (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)