• Nombre de visites :
  • 497
  • 5/12/2011
  • Date :

Sur les bancs de la souffrance

banc

Et mon visage

Ce familier de la souffrance

Se mêlait aux lattes de torture

Sur le soi des lattes

Et les lattes en soi

Se faisaient miroir

Pour le miroir.

Avec les yeux de l’étrangeté

Mes prunelles furent le temps

Et l’errance du genou dans la plaie

Et le fouet de la signature sur le dos.

Du mensonge dans la douleur il y avait

Et de la calomnie dans l’épopée

Et sous le joug, des têtes

Lançant leur sommeil la nuit

Au plein milieu de leurs cheveux.

L’ancienne citadelle

Se réveillait

Dans un triomphe sauvage

Sur les toits de la ville

Au moment où la flamme

Montait l’arbre nocturne

Le vieil architecte

Joua de son médiateur

Au lieu de la folie

Sur le corps du monde.

Yadollãh Royãï

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)