• Nombre de visites :
  • 417
  • 9/12/2011
  • Date :

Liberté dans le choix d’un mari ou d’une femme

mariage

   La liberté dans le choix du mari ou de la femme est un principe auquel l’Islam a attaché beaucoup d’importance, car une vie conjugale satisfaisante dépend de la compatibilité intellectuelle, spirituelle et morale entre les deux époux. Cette compatibilité peut exister seulement si les deux parties sont libres dans leur choix, et qu’elles se choisissent l’une l’autre de leur propre volonté libre, après une réflexion profonde et sans aucune contrainte. Autrement, leur vie conjugale ne serait pas une vie douce et satisfaisante.

Selon le droit canon islamique, la première condition de la validité d’un contrat de mariage est qu’il soit proposé par la femme et accepté par l’homme, et que chacun d’eux agisse librement en la matière.

   Les Imams ont insisté en diverses occasions, et notamment lorsqu’ils étaient interrogés sur le choix d’un mari ou d’une femme, sur le fait que la principale condition de la validité d’un mariage est le libre consentement des deux parties. Aucune contrainte n’est autorisée dans ce domaine.

Un jeune homme s’est plaint, un jour, auprès de l’Imam Al-Sãdiq (P) de ses parents qui voulaient le contraindre à se marier avec une fille qu’il n’aimait pas, alors qu’il s’intéressait à une autre. Il a donc demandé à l’Imam ce qu’il devait faire dans ce cas. L’Imam lui a répondu: «Epouse la fille que tu aimes».

   Il est à rappeler à ce propos que les parents ne doivent pas obliger leurs enfants à se marier contre leur volonté.

Source: Behechti & Bãhonar, Philosophie de l’Islam, traduit par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada.

Articles Relatifs:

Le choix d’un conjoint

La compatibilité

La foi

Les "mahãrem" consanguines

Les usages familiaux

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)