• Nombre de visites :
  • 397
  • 10/12/2011
  • Date :

La résistance des Ulémas et la chute de Ridhã Khãn

ridha khan

   La résistance des Ulémas et du peuple iranien, fit échouer tous les efforts déployés par Ridhã Khãn pour faire entièrement disparaître l’Islam, interdire le port du voile islamique et la célébration des cérémonies religieuses, qui furent relativement voués à l’échec et il fut obligé de battre en retraite.

Après le décès de l’Ayatollãh-ol-Ozmã Hãëri, (le 10 Bahman 1315 de l’Hégire solaire), le centre théologique de Qom était menacé d’être dissout. Les Ulémas engagés se mirent à en chercher une solution. Pendant huit ans, la direction du centre théologique de Qom était assumée par les Ayatollãh-ol-Ozmã Seyed Mohamad Hojat, Seyed Sadreddin Sadr, Seyed Mohamad Taghi Khãnsãri (que Dieu les accueille dans Son paradis).

   Durant cette période notamment après la chute de Ridhã Khãn, les conditions furent réunies pour concrétiser la Source d’Imitation suprême.

L’Ayatollãh-ol-Ozmã Boroujerdi était l’éminente personnalité scientifique qui promettait être un successeur digne de ’Ayatollãh Hãëri et sauvegarder le prestige du centre. Cette proposition fut vivement accueillie par les disciples de l’Ayatollãh Hãëri dont l’Imam Khomeyni, qui fit preuve d’efforts assidus pour inviter l’Ayatollãh Boroujerdi d’immigrer à Qom et assumer la lourde tâche de la direction du centre.

   L’Imam   Khomeyni  qui  suivait avec une grande attention  la  conjoncture  politique de  la société et la situation prévalant dans les centres théologiques et qui complétait son savoir en lisant des livres d’histoire contemporaine, des revues et des journaux, en se rendant souvent à Téhéran et en fréquentant de grands hommes tels que l’Ayatollãh Modaress, avait conçu que l’unique issu à cette situation avilissante créée après la défaite de la révolution et surtout après l’avènement au pouvoir de Ridhã Khãn semblait être l’écueil des centres théologiques et aussi, le maintien des centres et la relation spirituelle entre le peuple et le clergé. A l’époque de l’émigration de l’Ayatollãh Borougerdi à Qom, l’Imam Khomeyni qui était l’un des docteurs de la loi et des membres, les plus illustres du corps enseignants du centre de Qom, effectua de vastes efforts pour consolider la position de l’Ayatollãh Boroujerdi à titre de source d’imitation et de doyen du centre et aux dires des disciples de l’Imam il participait même aux cours de Fiqh et de principes de l’Ayatollãh Boroujerdi cette fin.

Source: ANSARI. Hamid, Le récit de l’éveil, éd. Fondation pour la Rédaction et la Publication des œuvres de l’Imam Khomeyni, Téhéran, 1996, PP. 34-36.

Articles Relatifs:

Ridhã Khãn et l’élimination de la culture islamique

La famille du Vénéré Imam était familière au Jihãd

L’Imam Khomeyni sur les fronts du soulèvement

Les étudiants de l’Imam Khomeyni

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)