• Nombre de visites :
  • 326
  • 11/12/2011
  • Date :

L’occupation de l’Iran par les troupes d’agression des alliés

ridha khan

   Huit ans auparavant (à Shahrivar 1320) l’Iran avait été occupé par les troupes d’agression des alliés,   lors de la seconde guerre mondiale.

Le dictateur qui pendant 20 ans, avait armé jusqu’aux dents son armée à des prix astronomiques, afin de réprimer et de faire taire son peuple, rendit ses armes devant l’invasion des forces d’occupation et à l’aveu même de son fils Mohamad Ridhã, ses soldats tirant quelques cartouches avaient déserté avant d’avoir confronté les agresseurs.

   Ridhã Shãh, en dépit de toutes ses prétentions, fut détrôné d’une façon avilissante et chassé du pays. Le paradoxe entre la tristesse ressentie par la nation devant l’occupation du pays et sa joie indescriptible due à la chute du dictateur dont la fortune qui dépassait au moment du limogeage les 680 millions de riais (à cette époque!), et qui était accumulée au prix de l’indigence du peuple et des années de pillage des ressources nationales, recèle de précieuses leçons.

A partir de l’ambassade anglaise, avec le feu vert d’un autre état membre du front des alliés, la Russie, fut décrété l’ordre de l’avènement de Mohamad Ridhã Pahlavi et un chapitre dur et pénible s’ouvrit dans l’histoire iranienne, marquée par 37 ans de la mise aux enchères de l’indépendance et de la gloire du pays.

   Les deux premières années du règne chancelant du Shãh, offraient une occasion propice pour respirer. Les partis et les personnalités se mirent à exprimer leurs buts et leurs idéologies. Certains prirent partie du nationalisme qui allait de pair avec les devises du jeune roi, d’autres optèrent pour la pénétration dans l’organisation gouvernementale les élections parlementaires.

Source: ANSARI. Hamid, Le récit de l’éveil, éd. Fondation pour la Rédaction et la Publication des œuvres de l’Imam Khomeyni, Téhéran, 1996, PP. 36-37.

Articles Relatifs:

Le plan de réforme de l’Imam Khomeyni

La résistance des Ulémas et la chute de Ridhã Khãn

Ridhã Khãn et l’élimination de la culture islamique

La famille du Vénéré Imam était familière au Jihãd

L’Imam Khomeyni sur les fronts du soulèvement

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)