• Nombre de visites :
  • 299
  • 11/12/2011
  • Date :

Modaress tué en martyr

ayatollah modaress

    Des Ulémas combattants comme Modaress qui aurait pu servir de pilier à l’insurrection du peuple, étaient tués en martyr des années auparavant par les agents de Ridhã Khãn.

Les communistes et les partis politiques inféodés, adaptaient leur position aux agendas du parti dicté par Moscou.

    A l’époque, les centres théologiques, comme on l’a dit auparavant, soumis aux attaques de Ridhã Khãn et aux idées conservatrices, avaient choisi l’isolement et étaient incapables d’assumer sérieusement  leurs responsabilités sociales.

Cependant, s’était dans cette même conjoncture que de braves combattants comme Navãb Safavi et ses compagnons, mûs par l’idée de la proclamation du gouvernement islamique, envisageaient la lutte armée dans les conditions difficiles de l’avenir.

L’Imam Khomeyni avait composé en ce temps-là ces vers, décrivant la solitude des combattants durant les années marquées par la répression de Ridhã Khãn:

"Où porter plainte de l’arrogance de Ridhã Khãn

Où nous plaindre de ce monstre

Le souffle fut étouffé dans la gorge

Maintenant aucun souffle pour crier,"

Source: ANSARI. Hamid, Le récit de l’éveil, éd. Fondation pour la Rédaction et la Publication des œuvres de l’Imam Khomeyni, Téhéran, 1996, P. 38.

Articles Relatifs:

L’occupation de l’Iran par les troupes d’agression des alliés

Le plan de réforme de l’Imam Khomeyni

La résistance des Ulémas et la chute de Ridhã Khãn

Ridhã Khãn et l’élimination de la culture islamique

La famille du Vénéré Imam était familière au Jihãd

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)