• Nombre de visites :
  • 707
  • 13/12/2011
  • Date :

Les oiseaux sous quelle forme militaire se trouvaient-ils?

ka’bah

   Le récit nous dit: «IL a envoyé contre eux des bandes d’oiseaux». Des bandes d’oiseaux! Cela signifie que les oiseaux s’étaient avancés vers le champ de bataille par fournées et formations. Là, le lecteur peut faire travailler son imagination pour se représenter la formation militaire des oiseaux, car le simple rassemblement d’oiseaux dans l’air pourrait paraître un spectacle familier aux yeux!

Certains des hommes de ’Abdul Muttalib avaient vu les avant-gardes de cette riposte aérienne à l’agression, selon certains textes de tafsîr.

   En effet, ces textes rapportent: ’Abdul Muttalib avait demandé à l’un de ses partisans: «Escalade la montagne et regarde. Est-ce que tu vois quelque chose!». «Je vois une tache noire au-dessus de la mer», répondit le partisan. «Est-ce que tu la vois distinctement?», demanda encore ’Abdul Muttalib. «Non, mais je vois de mieux en mieux», dit l’observateur. Et lorsque cette tache se rapprocha, il dit: «C’est une multitude d’oiseaux».

Ainsi, les avant-gardes de la formation assaillante avait paru sous forme d’une bande noire venant du côté de la mer, et lorsque cette forme noire s’était approchée du champ de bataille, d’aucuns l’ont vue clairement et ont su qu’ils s’agissaient d’oiseaux.

   Il reste que ces oiseaux n’étaient pas ordinaires à en juger par leurs traits extérieurs. Ils avaient des formes distinctives.

En effet, selon quelques textes de tafsir: «C’étaient des rangées d’oiseaux, venant du côté de la mer. Leurs têtes ressemblaient aux têtes des bêtes féroces et leurs ongles revêtaient l’aspect des ongles des bêtes féroces».

   Cette description de l’aspect extérieur indique que ces "héros" avaient été choisis de sorte qu’ils correspondent aux traits d’un héros qui se prépare à s’engager dans la bataille. Un héros humain se caractériserait par ses muscles développés, de même les héros des oiseaux. Leurs têtes et leurs ongles ressemblaient à celles des rapaces, ce qui laisse percevoir qu’ils sont des oiseaux d’une classe particulière, la classe des héros. Cette apparence physique impressionnante correspond à la bataille terrible qu’ils devraient livrer.

Source: Al-BOSTANI, Mahmûd, L’Art Romanesque dans les Récits du Coran, Traduit par Abbas Ahmad Al-BOSTANI, Montréal, Cité du Savoir.

Articles Relatifs:

’Abdul Muttalib et Abraha

Les signes de l’échec de l’attaque d’Abraha

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)