• Nombre de visites :
  • 507
  • 18/12/2011
  • Date :

La source pédagogique d’Ashourã

moharram

   Monaieur Mahdavi: En tant que pédagogue, je n’ai jamais connu une source pédagogique plus riche que l’Ashourã et l’événement de Karbalã. Aujourd’hui, certains disent qu’il serait faux de négliger une vue sur l’ensemble de la vie du vénéré Imam Hussayn (S.L.) pour nous concentrer uniquement sur l’épisode de l’Ashourã. Pour leur répondre, je précise qu’il est vrai que la vie du vénéré Imam Hussayn (S.L.) est pleine de leçons précieuses pour nous tous, mais n’oublions pas que l’Ashourã représente à lui seul toutes les vertus de l’histoire et de l’univers. Ce qui s’est passé au jour de l’Ashourã – du matin au coucher de soleil – est supérieur à tout ce que nous pourrions tirer comme leçon de l’histoire de l’humanité tout entière. L’événement de l’Ashourã nous enseigne toutes les vertus: patience, endurance, soumission à la volonté divine, … nous les découvrons toutes dans l’espace d’un jour, du matin au coucher de soleil.   

L’Ashourã nous donne la leçon de la reconnaissance envers Dieu. Aux moments les plus tragiques de l’Ashourã, le vénéré Imam Hussayn (S.L.) exprime louange et reconnaissance envers Dieu.

   C’est une grande leçon de l’Ashourã que nous devons transmettre à nos enfants. Quand nous leur décrivons les immenses souffrances du vénéré Imam Hussayn (S.L.), nous devons préciser que face à ces épreuves, l’Imam rendait louange et reconnaissance envers le Seigneur. Nous serons ainsi en mesure d’espérer pouvoir en faire un thème éducatif. Quant au Hijãb et la pudeur féminine, l’une des filles du vénéré Imam Hussayn (S.L.) dit à un commandant de l’armée ennemie de conduire la caravane des prisonniers à l’extérieur de la ville pour que les femmes soient à l’abri des regards des étrangers. L’Ashourã nous donne aussi la leçon de la priorité de la prière même pendant le combat. En effet, au jour de l’Ashourã, le vénéré Imam Hussayn (S.L.) célèbre l’office en plein combat. L’Ashourã est donc un trésor très riche que nous n’avons pas encore exploité suffisamment.

Monsieur Mahdavi, Existe-t-il une tranche d’âge précis pour commencer l’enseignement de ces connaissances?

   Cette éducation doit commencer effectivement avant la naissance d’un enfant. Pendant la grossesse, la mère peut lire la prière nommée Ashourã. Selon un hadith, il faut faire goûter un petit morceau de la terre de Karbalã aux petits bébés. Cela signifie que pour l’apprentissage de ces connaissances, il n’y a pas de tranche d’âge précise.

Tout le monde doit essayer de profiter des bienfaits de l’Ashourã. Nous devons permettre à aux enfants de bénéficier des mets de ce banquet céleste dès leur plus tendre enfance.

Source:Tebyan, Page "Famille iranienne"   

Articles Relatifs:

Les enfants et apprentissage de l’amour et l’amitié pour les Gens de la Demeure (S.E.)

L’incontournable amour pour l’Imam Hussayn (S.L.) 

Le martyre de Zohayr

Le message d’Imam à Zohayr

Zohayr adresse à l’armée d’Obayd-Allãh

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)