• Nombre de visites :
  • 377
  • 18/12/2011
  • Date :

Les méthodes pour l’enseignement religieux

enfant

 Monsieur Mahdavi, quelles sont les méthodes à adopter pour l’enseignement des connaissances de l’Ashourã aux enfants?  

Pour l’enseignement religieux, et surtout l’enseignement de ces connaissances, nous devons nous servir de multiples méthodes: la poésie, le chant et le récit peuvent être efficaces.

   A des âges différents, cet enseignement doit être adapté au niveau de la compréhension des enfants. Le récit des épisodes tragiques de l’Ashourã à un enfant de deux ans n’est peut-être pas convenable, mais à cet âge l’enfant peut apprendre d’autres aspects de cet événement. En outre, il faut créer une ambiance favorable à cet enseignement dans le foyer familial. Le père peut invoquer l’aide de ses enfants à installer les drapeaux de deuil du mois de Moharram. Les pères peuvent emmener leurs fils – et les mères leurs filles – aux cérémonies de l’Ashourã. Pourtant pour empêcher le manque d’intérêt, il faut éviter l’excès. En effet, les méthodes traditionnelles peuvent être très efficaces dans ce domaine.

Monsieur Aqãmiri, l’Ashourã est considéré comme une source importante de l’éducation religieuse. Pourriez-vous l’expliquer en détail?

   Comme M. Mahdavi vient de le faire remarquer, l’Ashourã est plein de thèmes pédagogiques dont l’importance de la prière même pendant le combat.

En outre, l’histoire de l’Ashourã nous apprend qu’à l’époque de la propagation des innovations en matière de la religion, nous avons l’obligation d’agir pour préserver nos croyances et corriger la société.

Source:Tebyan, Page "Famille iranienne"   

Articles Relatifs:

La source pédagogique d’Ashourã

Les enfants et apprentissage de l’amour et l’amitié pour les Gens de la Demeure (S.E.)

L’incontournable amour pour l’Imam Hussayn (S.L.) 

Le martyre de Zohayr

Le message d’Imam à Zohayr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)