• Nombre de visites :
  • 2956
  • 18/12/2011
  • Date :

Les leçons tirées d’Imam Hussayn (S.L.)

enfant

   A l’Ashourã, tous les gestes du vénéré Imam Hussayn (S.L.) nous donnent des leçons précieuses: la loyauté, la ferveur, le mode de vie, etc. Lorsque le vénéré Imam Hussayn (S.L.) était encerclé par les ennemis, Omar Saad donna l’ordre d’attaquer des tantes du camp des compagnons de l’Imam Hussayn (S.L.). Alors le vénéré Imam Hussayn (S.L.) se leva et dit: «Si vous ne croyez pas à la religion, soyez au moins honnêtes». Cette phrase prononcée au beau milieu du combat, témoigne de la ferveur du vénéré Imam Hussayn (S.L.).

L’Ashourã nous donne la leçon du courage, de la dévotion, du respect des pactes, du sacrifice de soi et de la famille. L’Ashourã est un guide parfait de l’éducation des enfants. L’analyse de la vie du vénéré Imam Hussayn (S.L.) nous permettra d’en dégager un mode de vie sublime.

   Il vaut mieux que nous apprenions aux jeunes – dès leur plus tendre enfance – que l’amour et l’amitié pour les Gens de la Demeure (S.E.) est incontournable, car notre bonheur terrestre et notre salut éternel en dépendent.

  Monsieur Mahdavi, d’après vous, quel est l’exemple le plus beau des relations familiales dans l’événement de l’Ashourã?   

   L’Imam Hussayn (S.L.) avait de très belles relations avec tous ses compagnons et tous les membres de sa famille. À mon avis, sa relation avec son neveu, le vénéré Qãssim est l’un des exemples les plus illustres de ces liens d’amitié et de tendresse; et ce d’autant plus que le père du vénéré Ghãssim n’était pas présent à Karbalã. Par conséquent, le vénéré Imam Hussayn était à la foi son père, son émir et son commandant. Selon les récits, quand le vénéré Ghãssim demanda à son oncle l’autorisation d’aller se battre contre l’ennemi, le vénéré Imam Hussayn (S.L.) n’accepta pas sa demande la première fois. Et plus tard, quand il donna son autorisation, il le prit dans ses bras, et il fondit en larmes. C’est un signe profond des relations affectives du vénéré Imam Hussayn (S.L.) avec les membres de sa famille. Il se comportait différemment avec sa fille de trois ans, avec son jeune fils ou avec sa sœur. Ce sont tous des grandes leçons de la vie.

   Nous devons apprendre à nos enfants ces leçons de l’Ashourã. Nous devons leur apprendre qu’un homme comme Horr qui faisait partie des troupes ennemies, se joignit au camp du vénéré Imam Hussayn (S.L.), et il mérita le paradis en tombant en martyr aux côtés de l’Imam Hussayn (S.L.) et ses compagnons. En revanche, il y eut des gens qui quittèrent le camp de l’Imam Hussayn (S.L.).

C’est un grand thème éducatif que nous devons transmettre à nos enfants: si nous rejoignons le camp des amis de Dieu, nous serons au rang des gens du paradis. Par contre si nous nous éloignons d’eux, nous nous mettrons sur le chemin de la perdition et de l’égarement, et nous en subirons le châtiment dans l’au-delà.

Source:Tebyan, Page "Famille iranienne"   

Articles Relatifs:

Les méthodes pour l’enseignement religieux

La source pédagogique d’Ashourã

Les enfants et apprentissage de l’amour et l’amitié pour les Gens de la Demeure (S.E.)

L’incontournable amour pour l’Imam Hussayn (S.L.) 

Le martyre de Zohayr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)