• Nombre de visites :
  • 847
  • 20/12/2011
  • Date :

Ce que voyait le Messager d’Allãh

imam al-hussayn

Traduit par M. Rastegar

   En effet, le vénéré Messager de Dieu (S.D.L.D) voyait les vérités cachées au-delà des limites du temps et du lieu, et il savait parfaitement ses deux petits-fils feraient plus tard des sacrifices immenses pour redonner puissance et grandeur à l’Islam et aux Musulmans. Plus de soixante oulémas sunnites ont relaté cette phrase du vénéré Prophète de l’Islam: "Hussayn est de moi, et je suis de Hussayn." (1)

Yali ibn Marreh relata: "Un jour, nous étions invités avec le Prophète pour le déjeuner. Lorsque nous sommes sortis pour aller déjeuner, nous avons vu Hussayn (S.L.) jouer dans la rue. Le vénéré envoyé de Dieu (S.D.L.D) ouvrit ses bras pour prendre son petit-fils. Mais enfant fuyait et le Prophète souriant courrait derrière lui.

   Finalement, il l’a pris dans ses bras. Il a mis une main sur le menton de Hussayn, et l’autre sur sa tête. Il a posé ensuite sa joue contre la joue de Hussayn et dit: "Hussayn est de moi, et je suis de Hussayn. Dieu aime ceux qui aimeront Hussayn, car Hussayn est un descendant de la tribu élue." (2)

De nombreux célèbres oulémas sunnites (dont Neishabouri, Mohebeddin Tabari, Damiri et l’Allãmeh Ganji) s’appuyèrent sur les récits d’Abi Horireh, pour transmettre ce récit: Un jour le Messager de Dieu prit son petit-fils Hussayn dans ses bras, et il dit : "Seigneur ! Je l’aime. Toi-aussi, aime-le et tous ceux qui l’aiment. " (3)

Notes:

(1) (ملحقات احقاق الحق), vol. 11, pp. 265-275. 

(2) Bokhari: (الادب المفرد), Le Caire, p. 100 ; Ibn Majeh : (سنن), vol. 1, p. 46 ; Ahmad ibn Hanbal : (مسند), vol. 4, p. 172.; Sahih Tarmazi, vol. 13, p. 195.

(3) Ibn Kathir Shami: (النهايه) vol. 1, p. 223.; (احقاق الحق), vol. 11, p. 293.

Articles Relatifs:

Le Prophète (P), le premier à pleurer du Martyre d’Al-Hussayn

IMAM AL-HUSSAYN

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)