• Nombre de visites :
  • 402
  • 9/1/2012
  • Date :

Comment pouvons-nous faire augmenter notre subsistance?!  

subsistance

Traduit par M. Rastegar

Dieu pour voit la subsistance de Ses créatures

   Dans le noble Coran, Dieu jure par Son nom qu’Il pourvoit la subsistance de l’homme:

فَوَرَبِّ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ إِنَّهُ لَحَقٌّ مِثْلَ مَا أَنَّکُمْ تَنْطِقُونَ

«Donc, par le Seigneur du ciel et de la terre! Oui, ceci est aussi vrai que vous parlez!» (Sourate 51, verset 23)

Dans de nombreux versets, le noble Coran indique que Dieu le Très-haut donne Ses bienfaits, sans aucun compte, à qui Il veut:

وَاللَّهُ يَرْزُقُ مَنْ يَشَاءُ به غيرِ حِسَابٍ

«Et Dieu attribue à qui Il veut, sans aucun compte.» (Sourate 2, verset 212)

إِنَّ اللَّهَ يَرْزُقُ مَنْ يَشَاءُ به غيرِ حِسَابٍ

«Oui, Dieu fait attribution à qui Il veut, sans compter.» (Sourate 3, verset 37)

لِيَجْزِيَهُمُ اللَّهُ أَحْسَنَ مَا عَمِلُوا وَيَزِيدَهُمْ مِنْ فَضْلِهِ وَاللَّهُ يَرْزُقُ مَنْ يَشَاءُ به غيرِ حِسَابٍ

«Afin que Dieu les paie des belles œuvres qu’ils accomplissent, et qu’Il leur ajoute, de par Sa grâce. Dieu cependant attribue à qui Il veut, sans compter.» (Sourate 24, verset 38)

Signification de la subsistance

   Dans la culture coranique, la signification profonde de chaque mot est parfaitement clarifiée, car Dieu ouvre nos yeux sur les vérités de ce monde par Ses signes. La subsistance ne constitue pas uniquement en avoirs et capitaux matériels. Or, par manque de lucidité, nous avons pris l’habitude de ne voir dans le mot «subsistance» que des biens matériels.

À nos yeux, celui qui est riche et fortuné, bénéficie d’une subsistance large. C’est pourquoi nous soupirons plaintivement quand nous voyons les autres profiter des bienfaits matériels, en nous disant: «Comme ils sont heureux!»

   Le noble Coran ne limite pas la subsistance aux biens et capitaux matériels: par extension, la subsistance comprend d’autres bienfaits immatériels comme la guidance et la tutelle des imams (S.E.), le savoir, la piété, un(e) bon(ne) époux ou épouse, les bons enfants, les parents, le calme et la sérénité, l’espoir, la sécurité, la santé physique et psychique.     

   Voilà tant d’exemple des bienfaits infinis dont Dieu gratifie l’homme pour pourvoir à ses besoins. Nombreux sont pourtant des gens riches et fortunés qui sont privés d’avoir un foyer familial plein d’affection et de tendresse. Ils le regrettent et souhaitent bénéficier à leur tour de ce bienfait dont disposent les autres. De même, nombreux sont des gens fortunés qui souffrent de maladies incurables, ou qui n’éprouvent aucun amour à leur conjoint(e). L’argent et la fortune peuvent-ils combler le vide de tous les autres bienfaits?

Sources:

Tabãtabãï, Mohammad Hussayn: L’exégèse Al-Mizãn.

Ayatollãh Makãrem Chirãzi: L'exégèse exemplaire.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)